Bill Morneau en six temps

Il a beau avoir fait carrière à Bay...

Agrandir

Il a beau avoir fait carrière à Bay Street, Bill Morneau, 53 ans, est une recrue en politique.

Candidat-vedette des libéraux, Bill Morneau est devenu hier le premier néophyte en politique depuis 1919 à être nommé ministre fédéral des Finances. Portrait en six temps du nouveau responsable des finances publiques du gouvernement fédéral.

Une recrue en politique

Il a beau avoir fait carrière à Bay Street, Bill Morneau, 53 ans, est une recrue en politique. En fait, il est la première personne depuis 1919 à occuper le prestigieux poste de ministre fédéral des Finances sans avoir d'expérience politique. Il a été élu député pour la première fois le mois dernier dans la circonscription de Toronto-Centre, qui comprend une partie du district financier de Bay Street. Il se décrit comme quelqu'un qui «n'est pas profondément partisan». Avant de faire son entrée en politique, il avait fait des dons politiques autant aux conservateurs qu'aux libéraux.

Un dirigeant d'entreprise multimillionnaire

Avant de faire le saut en politique, Bill Morneau était président exécutif de Morneau Shepell, l'une des plus grandes firmes de ressources humaines et de régimes de retraite au pays avec 4000 employés. Il y occupait un poste de direction depuis 1992. La firme a été fondée par son père en 1966. Durant son règne, Morneau Shepell a fait plusieurs acquisitions. En 2014, sa rémunération annuelle était de 1,07 million de dollars. Bill Morneau détient toujours 5% des actions de la firme, inscrite à la Bourse de Toronto. En date d'hier, ses actions valaient environ 35 millions.

Un spécialiste de la retraite

Au cours de sa carrière dans le secteur privé, il a beaucoup écrit sur les politiques publiques liées à la retraite. En 2012, il a coécrit un livre sur la retraite, The Real Retirement, qui donne des conseils en vue de la retraite et qui nuance la règle selon laquelle vous aurez besoin de 70% de votre revenu de travailleur à la retraite. Il a été président du conseil de l'Institut C.D. Howe, un institut de recherche sur les politiques économiques et sociales.

Un programme ambitieux

Comme ministre des Finances, Bill Morneau devra gérer les finances publiques du gouvernement fédéral, auxquelles les libéraux proposent d'apporter plusieurs changements d'importance. En campagne électorale, les libéraux proposaient trois ans de déficits budgétaires, puis un surplus budgétaire la quatrième année, en 2019-2020. Le gouvernement Trudeau a aussi l'intention d'abaisser les impôts pour la tranche de revenus de 45 000 à 90 000$ (le taux d'imposition passerait de 22,0% à 20,5%) et de hausser les impôts pour la tranche de revenus supérieure à 200 000$ (de 29% à 33%).

Un homme préoccupé par l'écart de richesse

Bill Morneau dit s'être engagé en politique car il était préoccupé par l'écart grandissant de richesse au Canada. «Le succès du Canada à long terme doit inclure le fait que tous les Canadiens aient du succès», disait-il en août dernier.

Un étudiant francophile

Il a vécu la majorité de sa vie dans la région de Toronto. L'anglais est sa langue maternelle, mais il est bilingue, selon le Parti libéral du Canada. Durant son baccalauréat à l'Université Western, il a passé une année en échange à Grenoble, en France. Il est aussi titulaire d'une maîtrise en économie de la London School of Economics ainsi que d'une maîtrise en administration des affaires de l'INSEAD, en France. Il est marié et a quatre enfants.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer