Potash Corp. of Saskatchewan (POT) est devenue lundi la plus récente entreprise à laisser ses actionnaires se prononcer, de façon non contraignante, sur la rémunération de ses principaux dirigeants.

LA PRESSE CANADIENNE

Le bureau de direction de l'entreprise a pris cette décision après «avoir suivi les récents développements et les nouvelles tendances». Le premier vote de cette nouvelle initiative se déroulera en 2010, lors de l'assemblée annuelle des actionnaires.

La rémunération du chef de la direction de Potash, William Doyle, a totalisé 17 millions $, l'an dernier. Son salaire de base était de 1,1 million $. Il détenait des actions valant 2,9 millions $ et des options d'achat d'action d'une valeur de 6,5 millions $. On lui avait donné 4,2 millions $ pour son régime de retraite et 2,69 autres millions $ à titre compensatoire.

Potash a pris de vitesse ses propres actionnaires qui devaient, à l'initiative de la firme de placements socialement responsables Meritas, se prononcer sur la question au cours de l'assemblée annuelle de l'entreprise, le 7 mai.

Le président du conseil d'administration de Potash, Dallas Howe, a dit que la question de la rémunération des dirigeants d'entreprise est devenue un enjeu important, rappelant que les actionnaires de nombreuses sociétés ont eu à se prononcer récemment sur ce sujet.

L'action de Potash a pris lundi 6,30 $, soit 6,6 pour cent, pour clôturer à 101,32 $ à la Bourse de Toronto.