Le retour en Bourse de General Motors (GM) rapportera beaucoup plus que prévu. Le constructeur automobile a annoncé hier que ses actions se vendront entre 32$US et 33$US l'unité, une hausse de 14% par rapport à ses prévisions initiales.

Mis à jour le 17 nov. 2010
Martin Croteau LA PRESSE

À l'origine, les titres de l'entreprise, qui doivent être offerts au marché demain, devaient osciller entre 26$US et 29$US. En plus d'augmenter leur prix, GM annonce qu'elle vendra pour près de 4 milliards US en actions privilégiées, alors qu'elle prévoyait en vendre 3 milliards.

L'intérêt des investisseurs pour le constructeur américain, qui a émergé de la faillite il y a 16 mois, a fortement grimpé au cours des deux dernières semaines. Les administrateurs de la société ont sillonné le globe pour solliciter les investisseurs d'envergure.

La mission semble avoir porté ses fruits. Les banques qui mettront les actions en marché auraient reçu sept fois plus de commandes qu'elles ont d'actions à vendre, selon différentes sources.

La décision survient moins d'une semaine après que GM eut annoncé des profits de 2,16 milliards US pour le dernier trimestre. C'était le troisième trimestre rentable de suite pour le deuxième constructeur au monde.

Au cours des mois d'été, GM a réalisé un chiffre d'affaires mondial de 34,1 milliards US comparativement à 25,1 milliards US à la même période l'an dernier.

«Comme la situation se stabilise en Amérique du Nord et qu'on vient d'annoncer des profits, GM est en position de force pour lancer un prix d'émission plus élevé, souligne Yan Cimon, spécialiste du secteur automobile à l'Université Laval. C'est évident que GM veut lever le plus de capital possible.»

Un prix de vente élevé permettra aux gouvernements américain et canadien de récupérer une partie des dizaines de milliards qu'ils ont investis pour sauver GM de la faillite. Pour qu'ils puissent reprendre leur mise, la vente d'actions doit rapporter 65,7 milliards US. Or, à 33$ l'action, l'appel public à l'épargne portera la capitalisation boursière de GM à près de 50 milliards US.

Les analystes prédisent que le prix des actions augmentera après leur mise en marché à New York et à Toronto, à mesure que les ventes de voitures et de camions s'amélioreront.

«Si GM performe comme prévu, la valeur de son action va s'améliorer avec régularité», estime Joe Phillippi, président d'AutoTrends Consulting, une firme du New Jersey.

Pour investisseurs avertis

L'enthousiasme des investisseurs pour GM s'explique par le succès de certains produits populaires comme les VUS, explique Yan Cimon. Et la mise en marché de la Chevrolet Volt, malgré son prix élevé, témoigne de sa volonté de proposer des véhicules plus économiques, plus verts.

Malgré tout, l'achat d'actions de GM est un placement pour investisseurs avertis, prévient le chercheur. Leur valeur à long terme dépendra de sa capacité à s'adapter à la concurrence des autres constructeurs, en particulier ceux des pays émergents comme l'Inde et la Chine, qui feront bientôt leur entrée sur le marché américain.

La multinationale doit aussi imiter Ford, qui a recentré ses activités afin de réduire les coûts de conception et de production des véhicules.

«En ce moment, ça va bien, ça vend bien. Mais, si l'on regarde ce qui se passe chez les autres acteurs, on a tendance à aller plus vite du côté de l'innovation et GM va devoir rattraper la course, explique Yan Cimon. Et ils seront capables de le faire avec ces nouveaux capitaux.»