Source ID:23242; App Source:cedromItem
Exclusif

Forte expansion pour les Fermes Lufa

Les Fermes Lufa construiront bientôt la plus grande serre sur... (PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE)

Agrandir

Les Fermes Lufa construiront bientôt la plus grande serre sur toit au monde, en plus de franchiser leur modèle d'affaires pour viser le marché international.

PHOTO ALAIN ROBERGE, LA PRESSE

L'année 2015 s'annonce chargée pour Les Fermes Lufa. La jeune entreprise souhaite construire à Montréal la plus grande serre sur toit du monde et elle commencera en parallèle à franchiser son modèle d'affaires dans différentes villes de la planète.

«On a une grosse année devant nous!», résume en riant Mohamed Hage, président de la société fondée il y a cinq ans dans le quartier Ahuntsic.

Les Fermes Lufa ont provoqué une petite révolution dans le monde de l'agriculture urbaine en bâtissant une première serre commerciale sur un toit d'Ahuntsic, en 2010. La PME a répété l'exercice trois ans plus tard avec une deuxième installation plus grande - 43 000 pieds carrés -, érigée au-dessus d'un immeuble de Laval.

La nouvelle serre mesurera environ 60 000 pieds carrés et sera de loin la plus imposante du monde dans son genre, souligne Mohamed Hage. Son entreprise hésite encore entre deux toits potentiels, non loin du siège social d'Ahuntsic, et un bail devrait être signé prochainement.

«On a des lettres d'entente pour des sites très intéressants à Montréal, précise-t-il en entrevue à La Presse Affaires. On est assez confiant que d'ici la fin de l'année, notre nouvelle serre sera en opération.»

Une offre complète

Les Fermes Lufa ont considérablement bonifié leur offre depuis 2010. En plus de cultiver ses propres fruits et légumes sans pesticides chimiques, la société s'est alliée à une soixantaine de partenaires locaux: fromagers, boulangers, bouchers, etc. Ces alliances permettent à Lufa d'offrir un vaste éventail de produits d'ici à ses 5000 clients, qui commandent chaque semaine un panier de victuailles.

Ce modèle d'affaires suscite un intérêt grandissant à l'étranger, et le groupe croit enfin pouvoir le franchiser d'ici la fin de 2015. «Depuis qu'on a lancé le projet, on est sollicité par des entrepreneurs de plusieurs villes, mais à date, on n'avait pas la capacité pour se développer à l'extérieur de Montréal, on n'avait pas l'offre idéale», indique Mohamed Hage.

Or, Lufa a développé au cours de la dernière année une «plateforme» qui pourra être exportée en vertu d'un système de licences. L'entreprise pourra utiliser son expertise pour bâtir les serres de ses partenaires, en plus d'en «faire l'opération à distance», souligne M. Hage.

La société fournira par ailleurs des services de marketing, de commerce électronique et de soutien, explique son jeune président. «C'est vraiment une solution clés en main.»

Pour bien se préparer à cette nouvelle phase de croissance, Lufa a lancé la semaine dernière une campagne de recrutement sur les réseaux sociaux. Quelque 250 candidats ont répondu à l'appel en quelques jours, à la plus grande satisfaction de ses dirigeants.

Lufa espère passer de 5000 à 7500 paniers distribués chaque semaine à Montréal d'ici la fin de l'année, en plus d'étendre encore davantage son réseau de distribution, qui compte environ 200 points de chute à l'heure actuelle. Un nouveau centre ouvrira justement demain dans un gratte-ciel du centre-ville, au 1250, René-Lévesque Ouest.

Fondation: 2009

Employés: 65

> 2 serres en activité, bientôt 3

> 190 tonnes de nourriture produites chaque année

> 5000 paniers distribués chaque semaine

> Aliments livrés le jour de leur récolte




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer