(Washington) Près de 800 milliards de dollars ont été prêtés aux petites et moyennes entreprises américaines par le gouvernement depuis le début de la pandémie, dans le cadre du dispositif PPP, a indiqué mardi l’administration, en annonçant la fin de ce programme phare.

Agence France-Presse

Le gouvernement fédéral américain a prêté plus de 798 milliards de dollars à plus de 8,5 millions d’entreprises et d’organisations à but non lucratif, détaille l’administration responsable des petites entreprises (SBA) dans un communiqué.

Et 11,8 millions de prêts ont été accordés, selon les documents mis en ligne par l’administration, certaines entreprises ayant pu en bénéficier plusieurs fois.

Programme PPP

Ce programme de prêts PPP (Paycheck Protection Program) était l’une des mesures phares du gigantesque plan de relance de 2200 milliards de dollars, adopté fin mars 2020 par l’administration Trump et le Congrès, au moment où les États-Unis se confinaient en raison de la propagation de la COVID-19 sur leur territoire.

Il visait à permettre aux entreprises de continuer à payer leurs employés, malgré la chute de leur activité, voire son arrêt complet, en raison de la pandémie.

Les prêts avaient vocation à être transformés en subvention, annulant donc la dette, pour les entreprises l’ayant effectivement utilisé en majorité pour payer les salariés. Plus de la moitié avaient d’ores et déjà été annulés fin mai.

Des fonds supplémentaires pour ce programme avaient été accordés, et Joe Biden l’avait également prolongé à son arrivée à la Maison-Blanche.

Il avait toutefois assuré vouloir favoriser les plus petites entreprises, notamment appartenant à des femmes ou des minorités, qui n’avaient souvent pas été en mesure de profiter des premiers prêts offerts, ayant moins de relations avec les banques.

L’Église de scientologie et Kanye West

Le programme avait cependant été entaché de scandale lorsqu’il avait été révélé que des milliardaires, dont le rappeur Kanye West ou encore le plasticien Jeff Koons, avaient pu en bénéficier.

Des fonds d’investissement, chaînes de restaurants, élus américains, mais aussi la puissante Église de scientologie, figuraient également parmi les bénéficiaires. La chaîne de restaurants de burgers haut de gamme Shake Shack avait annoncé rendre ses 10 millions de dollars de prêt.

Parallèlement, la Banque centrale américaine (Fed) avait mis en place, avec le Trésor, un programme de prêts pour les entreprises de taille intermédiaire, trop grandes pour bénéficier des prêts PPP, mais trop petites pour être financées par les marchés.