(Washington) Le Sénat américain votera « cette semaine » sur le vaste plan de relance voulu par Joe Biden, a annoncé lundi le chef de la majorité démocrate Chuck Schumer, un projet de loi qui devra ensuite être adopté définitivement par la Chambre des représentants.  

Agence France-Presse

La Chambre, également contrôlée par les démocrates, a approuvé samedi un plan de 1900 milliards de dollars, qui comprenait une hausse du salaire minimum horaire fédéral.  

La version examinée cette semaine au Sénat n’inclura pas cette augmentation, pour une question de règles régissant les textes budgétaires.

Malgré la déception dans son camp, le président démocrate a exhorté le Congrès à adopter « rapidement » le reste de son plan.  

« Si nous agissons avec détermination, rapidité et audace, nous pourrons enfin reprendre le dessus contre ce virus, nous pourrons enfin relancer notre économie », avait plaidé Joe Biden samedi.  

« Le Sénat s’emparera cette semaine du plan de sauvetage américain », a annoncé Chuck Schumer, sans préciser la date.

« Je m’attends à un débat robuste et à quelques nuits tardives », a-t-il ajouté.  

Après des heures de débat, le projet de loi avait été adopté samedi à la chambre basse par 219 voix, toutes démocrates, contre 212 (dont deux démocrates), les républicains dénonçant des mesures trop coûteuses et mal ciblées.

« À environ deux heures du matin samedi, les démocrates de la Chambre ont fait adopter au pas de charge les dépenses au bénéfice de leur parti qu’ils font passer pour un plan de sauvetage contre la pandémie », a dénoncé lundi le chef de la minorité républicaine Mitch McConnell.  

Les démocrates disposent d’une très courte majorité à la chambre haute, avec 50 sénateurs contre 50 républicains. En cas d’égalité, la vice-présidente Kamala Harris dispose d’une voix pour départager le vote.

Si les progressistes regrettent le retrait de la hausse du salaire minimum du projet de loi, celui-ci pourrait finalement faciliter l’adoption du plan de relance, car au moins deux démocrates centristes étaient contre. Compte tenu de l’opposition en bloc des républicains, leur défection risquait de condamner le plan à l’échec.

Après le vote du Sénat, le texte harmonisé devra repartir à la Chambre pour un vote final.  

Les démocrates veulent adopter le texte avant le 14 mars, lorsque le versement d’allocations chômage prolongé dans un précédent plan d’aide cessera.