(Cité du Vatican) Le pape François a approuvé le budget prévisionnel 2021 de la Curie romaine (gouvernement central), qui table sur un déficit net de 49,7 millions d’euros pour une année « lourdement impactée » par la pandémie.  

Agence France-Presse

L’annonce d’un budget prévisionnel faite vendredi par la Secrétairerie (ministère) pour l’Économie dans un communiqué est une première, dont l’objectif est « d’apporter plus de visibilité et de transparence aux transactions financières du Saint-Siège, comme réclamé de manière répétée par le pape ».

Recettes en baisse de 47 millions d'euros sur deux ans

Le Saint-Siège mise sur 260 millions d’euros de recettes et 310 millions de dépenses en 2021, avec un déficit prévisionnel qui sera compensé en puisant dans ses « réserves » financières.

À titre de comparaison, ces chiffres étaient respectivement de 307 millions d’euros et 318 millions d’euros dans les comptes 2019, dévoilés seulement à l’automne dernier.

L’heure sera encore aux économies avec des dépenses opérationnelles — en dehors des frais de personnel-en recul de 14 % (24 millions d’euros) cette année par rapport à 2019.  

Pour la toute première fois, le budget 2021 de la Curie romaine, qui compte une soixantaine de services, comprendra le « Denier de Saint-Pierre », une collecte mondiale annuelle de dons faits au pape par les fidèles (47 millions d’euros prévus), ainsi que tous les dons alloués à des finalités spécifiques (17 millions prévus).

Sans l’intégration nouvelle du Denier de Saint-Pierre et des dons dédiés, le déficit aurait atteint 80 millions d’euros en 2021, selon le ministère de l’Économie.

Selon un haut responsable du Vatican qui a pu consulter les comptes 2020 et les commenter en exclusivité mercredi pour l’AFP, le trou en 2020 sera « de l’ordre de 90 millions d’euros ». Le Saint-Siège a donc dû puiser dans ses réserves financières, suffisamment bien garnies pour lui permettre si besoin de tenir « quelques années » face à la crise, compensant un recul de l’ordre de « 20 à 25 % » de ses revenus, selon cette source.

Le Denier de Saint-Pierre en baisse

Le Denier de Saint-Pierre devrait accuser une baisse d’environ 25 % en 2020 (53 millions d’euros avaient été collectés en 2019), tandis que les lucratifs Musées du Vatican (7 millions de touristes en 2019) ont perdu 85 % de leurs recettes l’an dernier avec un manque à gagner « de l’ordre de cent millions d’euros », selon les informations recueillies par l’AFP.

Sans surprise, le Gouvernorat de l’État de la Cité du Vatican, qui gère les musées, a réduit de moitié sa contribution annuelle au fonctionnement de la Curie. Le budget de la Curie est distinct de celui d’autres entités, comme le Gouvernorat, la Banque du Vatican, un fonds de pension et des fondations.

Le Vatican, grand propriétaire immobilier, a aussi consenti l’an dernier des réductions de loyers commerciaux de 2,6 millions d’euros et des reports de paiement de 2,9 millions d’euros.  

Le pape a décidé de transférer cette année les fonds et investissements immobiliers de la puissante Secrétairerie d’État, l’administration centrale du Vatican, dans les coffres d’un autre service.

La Secrétairerie d’État, qui s’occupait auparavant du Denier de Saint-Pierre, se trouve au centre d’une enquête explosive sur les opaques montages financiers réalisés lors de son achat d’un immeuble luxueux dans le quartier chic londonien de Chelsea, une affaire qui devrait faire l’objet cette année d’un procès au Vatican.