(Ottawa) Les ventes des détaillants canadiens ont enregistré en décembre leur plus forte baisse depuis leur creux d’avril, ce qui était attribuable aux mesures mises en place par certaines provinces en réaction à une augmentation des cas de COVID-19, a indiqué vendredi Statistique Canada.

La Presse Canadienne

Les ventes au détail ont reculé de 3,4 % pour s’établir à 53,4 milliards en décembre, des baisses ayant été observées dans neuf des onze sous-secteurs étudiés par l’agence fédérale.

En outre, l’estimation préliminaire de Statistique Canada pour janvier suggère que les ventes au détail ont chuté de 3,3 % le mois dernier, mais ces chiffres feront l’objet d’une révision d’ici à leur publication officielle.

« Ces baisses sont survenues alors que des restrictions supplémentaires en matière de santé publique étaient nécessaires dans de nombreuses régions du pays, pendant le pire de la deuxième vague du virus au Canada », a écrit l’économiste Royce Mendes, de la Banque CIBC, dans un rapport.

« Alors que la reprise économique largement attendue dans ce pays sera alimentée par les dépenses des ménages, il est peu probable que cela gagne vraiment du terrain avant au moins le printemps. »

Les économistes attendaient en moyenne un recul de 2,5 % des ventes au détail en décembre.

Une recrudescence des cas de COVID-19 au Canada a incité les gouvernements provinciaux à réintroduire des mesures de distanciation physique à la fin de l’année, qui ont nui au secteur de la vente au détail.

Les ventes au détail de base — qui excluent les ventes des stations-service et des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles — ont diminué de 4,6 % en décembre en raison de la baisse des ventes des magasins de marchandises diverses, des magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires, ainsi que des magasins d’articles de sport, d’articles de passe-temps, d’articles de musique et de livres.

Les ventes des magasins de marchandises diverses ont chuté de 7,6 % en décembre, pendant que celles des magasins de vêtements et d’accessoires vestimentaires ont chuté de 17 % pour enregistrer leur plus forte baisse depuis avril.

Les ventes des magasins d’articles de sport, d’articles de passe-temps, d’articles de musique et de livres ont chuté de 22,5 % au dernier mois de l’année.

Les magasins d’appareils électroniques et ménagers ont vu leurs ventes chuter de 12,8 % et celles des magasins de meubles et d’accessoires de maison ont enregistré une baisse de 7,0 %, mais ces baisses font suite à des augmentations en novembre, soutenues par les offres du Vendredi fou et une saison des dépenses de Fêtes plus précoce.

Les ventes ont diminué dans toutes les provinces en décembre. La baisse en Ontario a été mesurée à 6,5 %, comparativement à 0,3 % au Québec.

Par ailleurs, l’agence fédérale a signalé que les ventes en ligne des détaillants avaient atteint un sommet inégalé il y a deux mois, en hausse de 69,3 % d’une année à l’autre, pour se chiffrer à 4,7 milliards.

Exprimées en volumes, les ventes au détail ont diminué de 3,6 % en décembre.