(Washington) Les entreprises privées aux États-Unis ont recommencé à créer des emplois en janvier, après en avoir détruit en décembre,  selon l’enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP publiée mercredi.

Agence France-Presse

Au cours du premier mois de 2021, 174 000 emplois ont été créés, bien mieux que les 55 000 attendus par les analystes.

En décembre, pour la première fois depuis le mois d’avril, le secteur privé avait détruit des emplois. Leur nombre est toutefois moins élevé qu’annoncé, puisque ce sont finalement 78 000 emplois qui ont été détruits, et non 123 000 comme annoncé lors de la première estimation, selon un chiffre publié mercredi.

Pour autant, « le marché du travail poursuit sa lente reprise au milieu des vents contraires de la COVID-19 », estime Ahu Yildirmaz, vice-présidente de l’Institut de recherche ADP.  

Elle rappelle que « les pertes d’emplois étaient auparavant concentrées dans les petites et moyennes entreprises ».  

Désormais « des signes de l’impact prolongé de la pandémie » sont perceptibles dans les grandes entreprises également, a-t-elle ajouté.

En janvier, les entreprises de moins de 50 salariés ont créé 51 000 emplois, celles de taille moyenne en ont créé 84 000, et les grandes entreprises, qui comptent plus de 500 employés, en ont créé 39 000.

Tous les secteurs ont créé des emplois le mois dernier, sauf celui de l’information, qui en a détruit 2000. Même le secteur des loisirs et de l’hébergement, pourtant lourdement touché par la pandémie de COVID-19, a embauché, créant 35 000 emplois sur le mois.

Le taux de chômage de janvier doit être publié vendredi, il est attendu stable par rapport à décembre, à 6,7 %.

L’emploi avait été pénalisé en décembre par la hausse continue des cas de COVID-19, ainsi que par l’adoption très tardive du plan de relance de 900 milliards de dollars, comprenant notamment de nouveaux prêts pour les petites et moyennes entreprises.

Les entreprises privées avaient détruit 302 000 emplois en mars et 19,4 millions en avril, lorsque la pandémie de COVID-19 avait brutalement mis l’activité économique entre parenthèses. Jusqu’en décembre, elles en avaient récréé chaque mois.

Le plan d’urgence de 1900 milliards de dollars, que Joe Biden espère faire adopter très rapidement par le Congrès, comporte de nouvelles aides pour les entreprises.

Il pourrait également empêcher des licenciements dans le secteur public, car il prévoit des fonds pour les collectivités locales - États et villes - afin qu’elles puissent maintenir l’emploi des personnels de santé, pompiers, policiers, enseignants, etc.