(Ottawa) La valeur des ventes des détaillants au Canada est demeurée pratiquement inchangée en décembre par rapport au mois précédent, mettant ainsi fin à une année qui l’a vue connaître sa plus faible augmentation depuis 2009, alors que le pays était frappé par la crise financière, a indiqué vendredi Statistique Canada.

La Presse canadienne

La lecture stable du dernier mois de l’année faisait suite à une croissance de 1,1 % en novembre. Les économistes s’attendaient en moyenne à une augmentation de 0,1 % pour décembre, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Sur l’ensemble de 2019, les ventes au détail ont totalisé 615 milliards, une valeur en hausse de 1,6 % par rapport à 2018.

« C’est particulièrement décevant dans le contexte de la rapide croissance démographique observée au Canada cette année », a écrit l’économiste Omar Abdelrahman, de la Banque TD, dans un bref rapport.

« En ce qui concerne les répercussions sur la croissance, nous continuons de croire que l’économie canadienne s’est probablement immobilisée au quatrième trimestre de l’an dernier. »

M. Abdelrahman a indiqué que des gains du marché de l’emploi et des salaires, ainsi qu’une reprise du marché du logement, devraient stimuler les dépenses de consommation, malgré une augmentation des coûts du service de la dette des ménages.

« Les dépenses de consommation sont un secteur que la Banque du Canada surveille de près et la persistance des tendances récemment plus faibles rend une baisse des taux plus probable. »

La Banque du Canada a maintenu son taux directeur au début de janvier, mais a ouvert la porte à une possible baisse plus tard cette année, si la faiblesse de l’économie se révélait plus persistante que prévu.

En décembre, les ventes au détail au Canada ont augmenté dans sept des 11 sous-secteurs, qui représentaient 49 % du commerce de détail.

Selon Statistique Canada, les ventes des marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage ont augmenté de 3,8 % en décembre, tandis que celles des magasins d’alimentation et de boissons ont augmenté de 0,5 %.

Pour contrebalancer les gains, les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont diminué de 1,3 % en décembre, après avoir grimpé de 2,8 % en novembre. Les ventes des stations-service ont diminué de 2,3 % en décembre.

Pour l’ensemble de 2019, les ventes au détail ont augmenté dans huit des 11 sous-secteurs.

Les ventes des concessionnaires de véhicules et de pièces automobiles ont été le principal facteur de la croissance annuelle des ventes au détail, le secteur ayant augmenté de 2,5 % en 2019, contre 0,8 % en 2018.

Les ventes dans les supermarchés et autres épiceries ont augmenté de 2,6 % en 2019 en raison de la hausse des prix, tandis que les volumes de vente ont diminué de 0,9 %. Les ventes des magasins de marchandises diverses ont augmenté de 3,9 % l’an dernier.

Selon Statistique Canada, les ventes dans les magasins de cannabis ont totalisé 1,2 milliard au cours de la première année civile complète de ventes légales de marijuana.