(Washington) Les ventes au détail ont baissé en novembre aux États-Unis, enregistrant leur plus fort recul depuis le mois d’avril, face à la flambée des cas de COVID-19 et à l’expiration des aides contenues dans le plan de relance du printemps.

Agence France-Presse

Ces ventes ont reculé de 1,1 % en novembre par rapport à octobre, selon les données publiées mercredi par le département du Commerce.

Par ailleurs, les données du mois d’octobre ont été révisées en baisse, faisant apparaître un recul des ventes au détail de 0,1 %, première baisse depuis avril, et non une faible hausse de 0,3 %, comme initialement estimé.

Le montant total des ventes s’est élevé à 546,5 milliards de dollars en novembre. C’est toutefois supérieur de 4,1 % aux ventes enregistrées en novembre 2019.

Mais les traces de la crise provoquée par la COVID-19 sont bien visibles : par rapport à l’an passé, les ventes réalisées par les détaillants en ligne sont en hausse de 29,2 %, tandis que les bars et restaurants ont vu les leurs chuter de 17,2 %.

Depuis le début de la crise, et malgré le chômage à un niveau record, les Américains les plus vulnérables avaient reçu des aides publiques mises en place dans le gigantesque plan de relance économique voté fin mars, dont un chèque de 1200 dollars par adulte.

Cela avait permis de soutenir la consommation, moteur de la croissance américaine, ce qui avait permis aux ventes au détail d’augmenter chaque mois après des chutes en mars et en avril.

Mais ces aides expirent petit à petit, les dernières disparaîtront au lendemain de Noël, et ce sont plus de 12 millions d’Américains qui risquent de se retrouver sans revenus du jour au lendemain, selon des études.

Les élus du Congrès ont jusqu’à présent échoué à se mettre d’accord sur un nouveau plan de relance, mais l’espoir a refait surface en début de semaine, avec une proposition commune formulée par un groupe de républicains et de démocrates.  

Les discussions continuent pour tenter de faire adopter un nouveau plan en urgence.