(New York) La livre sterling a encore faibli vendredi face au dollar américain et à l’euro, au lendemain d’une chute plus sévère, après que Boris Johnson a estimé « très, très probable » l’échec des discussions avec l’Union européenne sur un accord régissant leurs relations post-Brexit.

Agence France-Presse

Vers 15 h 10, heure du Québec, la devise britannique cédait 0,56 % face au billet vert à 1,3221 dollar, après avoir touché 1,3135 dollar en début de matinée, un plus bas depuis le 13 novembre.

Elle lâchait en même temps 0,35 % face à la monnaie unique européenne à 91,62 pence pour un euro, après avoir dégringolé jusqu’à 92,30 pence pour un euro, un cours plus vu depuis le 15 septembre.

En baisse depuis le début de la séance européenne, la livre sterling a vu sa chute s’accélérer après les déclarations du premier ministre britannique lors d’une visite à Blyth, dans le nord de l’Angleterre, avant de se reprendre un peu à New York.

« Il est très très probable que nous devions choisir une solution qui serait, je pense, formidable pour le Royaume-Uni et nous pourrions faire exactement ce que nous voulons à partir du 1er janvier », a déclaré M. Johnson.

Le dernier avertissement de Johnson a fait passer la livre en dessous de 1,3150 dollar. Il semble que les cambistes ne prennent aucun risque maintenant que le week-end approche.

L’analyste Fawad Razaqzada, de Thinkmarkets

Les courtiers ont « abandonné la livre »

Même son de cloche chez Western Union où Joe Manimbo estimait que les courtiers avaient « abandonné la livre vendredi, craignant qu’elle ne soit nettement moins chère si les négociations sur le Brexit s’effondrent complètement au cours du week-end ».

Plus tôt dans la journée, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a déclaré aux dirigeants des 27 que les espoirs d’un accord avec Londres sur la future relation commerciale étaient « faibles », selon plusieurs participants interrogés par l’AFP.

Les relations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne sont allées de mal en pis au cours des dernières 24 heures, et cela vaut aussi pour la livre sterling.

L’analyste David Madden, de CMC Markets

Les deux parties se sont donné jusqu’à dimanche pour trancher sur les termes de leur divorce.

Le dollar s’est renforcé dans le même temps vendredi face à l’euro, au lendemain du dernier rendez-vous de l’année des 25 membres du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

La monnaie européenne abandonnait 0,19 % face au billet vert, à 1,2115 dollar.