(Washington) Les inscriptions au chômage ont grimpé la semaine dernière aux États-Unis, enregistrant leur plus forte hausse depuis le début de la pandémie, poussée par la flambée des cas de COVID-19 qui a contraint à de nouvelles mesures de restrictions de l’activité.

Agence France-Presse

Entre le 29 novembre et le 5 décembre, 853 000 personnes se sont inscrites au chômage, largement plus que les 720 000 inscriptions attendues par les analystes, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

Cela représente 137 000 inscriptions de plus que la semaine précédente, la plus forte hausse depuis la fin du mois de mars, lorsque l’économie américaine s’arrêtait brutalement face à la propagation de la COVID-19 dans le pays, provoquant des licenciements massifs.

Les inscriptions avaient reculé la semaine précédente, en raison de la trêve liée à Thanksgiving.  

Mais le pays fait face à une vague de contaminations sans précédent à la COVID-19, qui a contraint de nombreux États et villes à fermer une partie de l’activité économique.

Au total, près de 5,8 millions d’Américains étaient au chômage fin novembre, les données étant publiées avec une semaine de décalage, soit 230 000 de plus que la semaine précédente. Le taux de sans-emplois en novembre était de 6,7 %.

Mais c’est sans compter avec ceux qui ont épuisé leurs droits au chômage, et vivent désormais grâce aux aides supplémentaires mises en place fin mars par le gouvernement fédéral.

Ils sont ainsi au total 19 millions à vivre grâce à ces aides face au chômage et à la perte de revenus.

Ces aides expirent à la fin du mois, et des millions d’Américains risquent de se retrouver sans ressource, si le Congrès ne parvient pas à trouver un compromis très rapidement.

Les négociations ont repris au Congrès pour tenter d’adopter de nouvelles mesures, et la Maison-Blanche, qui leur avait laissé carte blanche, s’en est mêlée. Mais démocrates et républicains ne parviennent toujours pas à s’entendre, et les discussions patinent.

Le président élu Joe Biden avait lui aussi insisté sur la nécessité de donner urgemment un coup de pouce à l’économie.