(Ottawa) La première sous-gouverneure de la Banque du Canada, Carolyn Wilkins, ne sollicitera pas de deuxième mandat, a annoncé jeudi la banque centrale.

La Presse Canadienne

La banque centrale a annoncé la décision jeudi, mettant fin à des semaines de spéculation sur l’avenir de la numéro deux de l’institution.

Dans un communiqué, Mme Wilkins a affirmé qu’il avait été un privilège pour elle de servir les Canadiens pendant ses 20 années passées à la banque centrale, dont les six dernières à titre de première sous-gouverneure.

Elle a accédé à ce poste en 2014, en remplacement de Tiff Macklem. Elle était largement considérée comme l’une des favorites pour le poste de gouverneur, qui a finalement été confié à M. Macklem plus tôt cette année, lors de son retour à la banque centrale.

Mme Wilkins a indiqué que son passage à la banque avait été la période « la plus gratifiante » de sa carrière et estimé que cela en disait long sur les collègues « dévoués et talentueux » avec qui elle y a travaillé.

La banque a rappelé que Mme Wilkins avait dirigé des programmes, pendant la pandémie de COVID-19, qui lui ont permis d’acheter à la fois des titres de dette gouvernementaux et d’entreprises à un taux sans précédent dans le but de maintenir le fonctionnement des marchés du crédit.

Le mandat actuel de Mme Wilkins en tant que première sous-gouverneure prendra fin en mai, et les administrateurs indépendants du conseil de la banque se chargeront du processus de recrutement pour lui trouver un successeur.