(Ottawa) Les prix des propriétés résidentielles sont plus élevés qu’il y a un an dans cinq des six principaux marchés, selon de nouvelles données de Statistique Canada.

La Presse canadienne

Les prix ont augmenté à Victoria, Vancouver, Toronto, Ottawa et Montréal au deuxième trimestre, tandis que les prix à Calgary ont chuté, selon l’indice des prix des propriétés résidentielles.

Ottawa a connu la plus forte hausse des prix, de 13,5 %, suivie par Montréal, avec 9,5 %, tandis que Calgary a affiché une baisse de 2,1 %, selon les données des bureaux provinciaux d’enregistrement produites par Teranet et la Banque Nationale du Canada.

Tandis que les acheteurs de propriétés de Calgary ont été confrontés à l’incertitude dans le secteur de l’énergie, la demande a augmenté à Ottawa dans un contexte de progression de l’immigration et de croissance dans les secteurs de la technologie et des services gouvernementaux, a déclaré Statistique Canada dans une autre perspective des prix plus tôt ce mois-ci.

Les écarts entre les prix étaient plus marqués pour les copropriétés que pour les maisons : les prix des condominiums à Ottawa ont augmenté de 16,2 % par rapport au printemps dernier, tandis que les prix à Calgary ont baissé de 6 %.

À Montréal, les prix des appartements en copropriété ont augmenté de 9,3 %, tandis qu’ils ont fait un bond de 13,7 % à Toronto.

Cependant, Statistique Canada a déclaré que la demande plus faible pour des locations à court terme, ainsi que la tendance des personnes qui déménagent en banlieue à partir des villes, pourraient faire baisser les prix des unités de condominium à l’avenir.