(Washington) Le nombre de nouvelles demandes hebdomadaires d’allocations chômage est passé sous la barre des deux millions la semaine dernière aux États-Unis, une première depuis le début de la pandémie de coronavirus dans le pays mi-mars, selon les chiffres publiés jeudi par le département du Travail.

Agence France-Presse

Un peu plus de 1,87 million de personnes se sont inscrites au chômage entre le 24 et le 30 mai, contre 2,12 millions la semaine précédente.

C’est un tout petit peu plus que le 1,8 million de nouvelles demandes attendu par les analystes, ce qui montre la tourmente dans laquelle se trouve l’économie américaine même si l’activité a repris lentement dans la plupart des États ayant levé le confinement.

Depuis le record historique de 6,8 millions de nouveaux chômeurs enregistrés pendant la dernière semaine de mars, le nombre de nouveaux inscrits diminue lentement chaque semaine.

Au total, environ 43 millions d’Américains se sont inscrits au chômage en deux mois et demi.

Mais près de 21,5 millions seulement étaient indemnisés au cours de la semaine du 17 au 23 mai. La différence s’explique par le fait que certains inscrits ne peuvent pas toucher le chômage, et que d’autres ont retrouvé un emploi.

Le nombre de bénéficiaires est néanmoins en légère hausse, après avoir reculé pour la première fois la semaine précédente.

Le taux de chômage du mois de mai sera publié vendredi. Il pourrait frôler les 20 %, selon les attentes des analystes.

Il faut remonter aux années 1930 pour trouver un taux de chômage si élevé. Pendant la Grande Dépression, il était monté jusqu’à 25 %.