La Banque du Canada a maintenu mercredi son taux directeur à 0,25 % et intensifie ses interventions sur les marchés financiers, alors que l’économie canadienne encaisse une chute record de 9 % du Produit intérieur brut en mars.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Le maintien du taux directeur à son plus bas niveau historique était attendu, parce que le gouverneur de la banque centrale avait déjà indiqué que le baisser davantage n’aurait aucun effet positif sur l’économie. Il s’agit de sa valeur plancher, a réitéré mercredi Stephen Poloz.

Il s’agit d’une dernière décision sur les taux d’intérêt pour M. Poloz, qui terminera son mandat le 2 juin, à moins que le gouvernement fédéral lui demande de rester en poste pour une période supplémentaire.

« L’économie canadienne était en bonne posture avant l’épidémie de COVID-19, constate la banque centrale, mais depuis, elle a été frappée par des fermetures généralisées et une baisse des prix du pétrole ».

La Banque du Canada prévoyait une croissance économique de 1,6 % en 2020 et elle estime maintenant que « les perspectives sont trop incertaines en ce moment pour fournir une prévision complète ».

Elle envisage différents scénarios qui estiment que l’activité économique a chuté de 1 % à 3 % Cependant, l’analyse de différents scénarios faite par la Banque donne à penser que le niveau de l’activité chutera de 15 % à 30 % au deuxième trimestre, par rapport à son niveau de la fin de 2019. Le taux d'inflation devrait être 0 %.

Au premier trimestre, la baisse du PIB sera de 1 à 3 % au premier trimestre de 2020. La Banque du canada a abaissé son taux directeur de 150 points de base depuis trois semaines et lancé un programme sans précédent de rachat d’actifs.

Preuve que la crise s’annonce plus profonde que prévu, ces mesures extraordinaires seront augmentées, a annoncé mercredi la banque centrale. Elle augmentera jusqu’à 40 % la quantité de bons du Trésor qu’elle achète et lance un nouveau programme d’achat d’obligations provinciales de 50 milliards, qui s’ajoute au programme déjà annoncé d’achat de titres provinciaux sur les marchés.