(Dubaï) L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les autres producteurs de pétrole se sont entendus dimanche sur une hausse des prix par le biais d’une baisse de la production quotidienne de près de 10 millions de barils, ou environ 10 % de la production mondiale, selon les dirigeants de l’énergie de nombreuses nations ayant participé aux discussions.

Associated Press et Agence France-Presse

Le ministère de l’Énergie du Mexique a noté sur Twitter que le regroupement de nations avait accepté une baisse de la production de 9,7 millions de barils par jour à compter du 1er mai. Les responsables de l’énergie d’autres pays ont partagé des informations semblables après avoir participé à une vidéoconférence, dimanche.

Le ministère du Pétrole de l’Iran a aussi confirmé la baisse de production de 9,7 millions en mai et juin. Il a ajouté que les pays de ce qui est surnommé l’OPEP+ ont aussi accepté que le Mexique réduise sa production de seulement 100 000 barils pour ces deux mois. Il s’agissait d’un obstacle dans les négociations pour un accord visant à provoquer une hausse du prix mondial de l’énergie.

Il s’agit d’une entente sans précédent pour cette industrie, dans l’objectif de stabiliser son marché.

Pendant ce temps, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Zangeneh, a affirmé sur la chaîne d’État que le Koweït, l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis allaient réduire leur production de deux millions de barils supplémentaires par jour par rapport à l’entente de l’OPEP+, afin de rééquilibrer ces marchés. Les trois pays n’ont pas immédiatement confirmé cette information, mais M. Zangeneh a participé à la vidéoconférence.

Une séquence rapportée par la chaîne saoudienne Al-Arabiya démontre le moment où le ministre saoudien aux Affaires énergétiques, le prince Abdulaziz bin Salman, a accepté l’entente.

« J’y vais avec le consensus et donc, j’accepte », dit le prince, en échappant un rire pendant qu’il est applaudi par les autres participants à la vidéoconférence.

Le ministère nigérian des Ressources pétrolières a indiqué dans un communiqué que les réductions allaient passer à huit millions de barils par jour de juillet à la fin de l’année et six millions de barils par jour pour 16 mois à compter de 2021.

« Cela permettra de rééquilibrer le marché pétrolier et nous nous attendons à voir les prix atteindre les 15 $ par baril à court terme », a dit le ministère dans un communiqué.

Le Canada salue l’accord sur la baisse de la production

Le Canada a salué dimanche l’accord de l’OPEP et de ses partenaires sur une baisse historique de la production de pétrole qu’il a qualifié de « bonne nouvelle ».

« Nous accueillons avec plaisir toute nouvelle qui apporte de la stabilité aux marchés pétroliers mondiaux », a écrit le ministre des Ressources naturelles Seamus O’Regan dans un tweet.

M. O’Regan a souligné que le gouvernement canadien était « très préoccupé par l’instabilité des prix du pétrole et par ses conséquences pour les travailleurs du secteur et leurs familles ».

Le Canada est « déterminé à assurer la certitude des prix et la stabilité économique », a-t-il ajouté.

Le Canada est le quatrième producteur mondial de pétrole, qui représente 8 % de son PIB.

Poutine et Trump notent la « grande importance » de l’accord sur le pétrole

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue américain Donald Trump ont noté dimanche « la grande importance » de l’accord de l’OPEP et ses partenaires sur une baisse historique de la production de pétrole.

Lors d’un appel téléphonique dimanche entre les deux dirigeants, « il a été noté encore une fois la grande importance de l’accord au format » OPEP+ « sur la baisse de la production de pétrole », a indiqué le Kremlin.

Le Kremlin a précisé qu’un appel commun a également eu lieu entre Vladimir Poutine, Donald Trump et le roi Salmane d’Arabie saoudite.

« Les (trois) leaders ont soutenu l’accord conclu dans le cadre de l’OPEP sur la limitation volontaire et par étape de la production de pétrole dans le but de stabiliser les marchés mondiaux et d’assurer la viabilité de l’économie mondiale », a affirmé le communiqué.

« Très bon accord pour tous ! », a tweeté M. Trump. « Cela sauvera des centaines de milliers d’emplois dans le secteur de l’énergie aux États-Unis. Je voudrais remercier et féliciter le président russe Poutine et le roi Salmane d’Arabie saoudite. Je viens de leur parler depuis le bureau Ovale » de la Maison-Blanche, a-t-il ajouté.