(Washington) Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé samedi avoir trouvé un accord de principe avec l’Ukraine en vue d’un prêt d’environ 5,5 milliards de dollars, pour relancer une économie en difficulté.

Agence France-Presse

Le prêt, prévu sur trois ans, doit encore être approuvé par la direction et les États membres du FMI.

Il dépend également de « la mise en œuvre d’un ensemble d’actions préalables », dont le renforcement de l’indépendance de la justice et la lutte contre la corruption, a indiqué dans un communiqué la directrice générale du Fonds, Kristalina Georgieva, à l’issue d’une conversation téléphonique avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Le président et moi sommes convenus que la réussite économique de l’Ukraine dépend de manière cruciale du renforcement de l’État de droit et de l’intégrité du pouvoir judiciaire, et de la réduction des intérêts personnels dans l’économie », a-t-elle expliqué.

« Il est essentiel de sauver les progrès réalisés dans l’assainissement du système bancaire et de recouvrer les coûts élevés pour les contribuables des restructurations de banques », a-t-elle ajouté.

Mme Georgieva a délivré un satisfecit au chef de l’État élu en avril, saluant les « progrès impressionnants que lui et son gouvernement ont effectués ces derniers mois pour faire avancer les réformes et poursuivre des politiques économiques saines ».

M. Zelensky a été élu avec la promesse de combattre la corruption, alors que les Occidentaux pressent Kiev de réduire l’influence de son oligarchie.

Le pays s’est retrouvé sous le feu des projecteurs avec les pressions exercées par le président américain Donald Trump sur son homologue pour enquêter sur les activités en Ukraine de la famille du candidat démocrate à l’élection présidentielle Joe Biden.

Le prêt du FMI succéderait à un autre de 3,9 milliards de dollars, accordé en décembre 2018, et dont un seul versement de 1,4 milliard a pu être effectué.