La plupart des responsables de la Réserve fédérale des États-Unis ont estimé le mois dernier que les trois réductions de taux d'intérêt qu'ils ont effectuées cette année seraient suffisantes, à moins que l'économie ne s'affaiblisse considérablement.

MARTIN CRUTSINGER ASSOCIATED PRESS

Le procès-verbal de la réunion d'octobre de la Fed, publié mercredi, révèle que « la plupart des participants » ont estimé que les baisses de taux de cette année seraient suffisantes pour soutenir une croissance modérée, la vigueur du marché de l'emploi et une inflation atteignant le niveau cible de 2,0 % fixé par la banque centrale.

Quelques responsables de la Fed ont suggéré que ce point de vue devrait être renforcé par des commentaires supplémentaires, après la réunion, pour préciser que de nouvelles réductions étaient « improbables à court terme » à moins d'un ralentissement important de l'économie.

Les économistes s'accordent à penser que la Fed va maintenant faire une pause après avoir réduit trois fois ses taux en 2019, son taux de référence se situant désormais dans la fourchette de 1,5 % à 1,75 %. Le taux directeur de la banque centrale influence de nombreux prêts à la consommation et aux entreprises.

Lors d'une conférence de presse tenue à l'issue de la réunion de la Fed le 30 octobre, son président, Jerome Powell, a affirmé que « la politique monétaire est en bonne position ». Mais M. Powell a ajouté que « si des évolutions survenaient et entraînaient une réévaluation importante de nos perspectives, nous réagirions en conséquence. La politique ne suit pas un parcours prédéfini. »

Les investisseurs sont d'avis que la Fed ne modifiera plus les taux cette année. Le CME Group, qui suit l'évolution des taux de la Fed, montre une probabilité de 99 % que les taux restent inchangés à l'issue de la prochaine réunion de la Fed, les 10 et 11 décembre.

Le procès-verbal de la réunion d'octobre a montré que « certains participants » s'étaient opposés à la réduction de taux annoncée à l'époque par la Fed. Ils ont fait valoir que l'orientation des taux d'intérêt de la banque centrale était déjà appropriée et qu'il faudrait un certain temps avant de décider de réduire davantage les taux.

Cependant, une majorité des décideurs de la Fed ont jugé qu'il serait approprié de réduire les taux pour la troisième fois de l'année, compte tenu des risques liés au ralentissement de la croissance mondiale et à l'incertitude entourant le commerce.

La décision de la Fed a été approuvée par 8 voix contre 2. Les dissidents étaient la présidente de la Fed de Kansas City, Esther George, et le président de la Fed de Boston, Eric Rosengren.