(Washington) L’incertitude créée par la guerre commerciale du président Donald Trump pourrait faire perdre jusqu’à 1 % du Produit intérieur brut américain d’ici début 2020, selon une étude de la Réserve fédérale américaine.

Agence France-Presse

C’est une des premières fois que la Fed, si critiquée par le président Trump car elle ne baisse pas les taux d’intérêt autant qu’il le voudrait, tente d’évaluer le coût sur la première économie mondiale des tensions commerciales.

La forte augmentation de l’incertitude depuis l’année dernière « s’est accompagnée d’un ralentissement de la production industrielle et du commerce dans le monde », affirment les chercheurs de la Fed dans une note analytique publiée mercredi.

En raison de l’escalade des tarifs douaniers, le poids de ces inquiétudes sur le PIB « devrait augmenter d’ici le début de 2020, pour aboutir à un impact d’un peu plus de 1 % ».  

L’étude qui a notamment dénombré les références aux problèmes commerciaux dans les commentaires de résultats des entreprises ainsi que dans les médias, affirme que cet impact touchera aussi les économies avancées et émergentes.

« L’incertitude qui règne depuis mai 2019 » lorsque Donald Trump a menacé le Mexique de taxes douanières sur des questions d’immigration alors que Washington venait de signer un accord commercial avec ce pays et le Canada, « laisse entrevoir des répercussions supplémentaires susceptibles de faire baisser davantage le PIB au second semestre de 2019 et en 2020 », ajoutent encore les économistes de la Fed.

Mais pour Donald Trump, les États-Unis n’ont « pas de problème de tarifs », a-t-il déclaré dans un tweet la semaine dernière. « Nous avons un problème avec la Fed », a-t-il assuré.