(Washington) Les États-Unis relèveront vendredi de 10 % à 25 % les taxes douanières sur l’équivalent de 200 milliards de dollars de marchandises chinoises importées, a annoncé Donald Trump dimanche, déplorant des négociations commerciales entre les deux pays qui avancent « trop lentement ».

Agence France-Presse

Cette sanction tombe alors qu’une importante délégation de dignitaires chinois est attendue à Washington mercredi pour des tractations commerciales qui étaient présentées comme finales et pouvant déboucher sur un accord commercial.

« Pendant 10 mois, la Chine a payé des taxes douanières aux États-Unis à hauteur de 25 % sur 50 milliards de dollars de (biens) technologiques, et 10 % sur 200 milliards de dollars d’autres biens », a écrit le président américain sur Twitter.  

« Les 10 % vont être relevés à 25 % vendredi », a-t-il ajouté.  

Le président américain avait décidé début décembre de suspendre l’augmentation de ces tarifs en raison de la reprise des discussions commerciales qui étaient présentées jusqu’à cette semaine comme « fructueuses » avec de grandes chances d’aboutir à un accord.

« L’accord commercial avec la Chine avance, mais trop lentement, alors qu’ils tentent de renégocier. Non ! », a tempêté Donald Trump.

Le président républicain compte réduire le colossal déficit commercial des États-Unis avec la Chine (378,73 milliards de dollars en 2018, surplus des services compris).

Outre une plus grande ouverture du marché chinois aux produits américains, il exige de Pékin des changements structurels en mettant fin au transfert forcé des technologies américaines, au vol de la propriété intellectuelle ou aux subventions aux entreprises d’État.

Pour contraindre son partenaire, il a déclaré la guerre commerciale à coup de taxes douanières punitives sur 250 milliards de dollars de marchandises.

L’hôte de la Maison-Blanche menace en outre de taxer la totalité des importations chinoises, soit 539,5 milliards en 2018.