Les entreprises du bitcoin et autres cryptomonnaies déjà en activité au Québec ne subiront pas d’augmentation de leur tarif d’électricité, a statué la Régie de l’énergie aujourd’hui.

Hélène Baril
La Presse

Dans une décision attendue, l’organisme rejette la proposition d’Hydro-Québec de soumettre les entreprises à un encan tarifaire et de les obliger à payer au moins 1 cent de plus du kilowattheure que le tarif régulier.

Une nouvelle catégorie de consommateurs est créée, la «Catégorie de consommateurs d’électricité pour un usage cryptographique appliqué aux chaînes de blocs». Hydro-Québec devra réserver 300 mégawatts à ce secteur, dont 50 mégawatts pour les plus petits projets de 5 mégawatts et moins. Le tarif sera celui qui s’applique pour ce type de consommation, soit 3,46 cents le kilowattheure plus le cout de la puissance requise (Tarif LG) et 5,03 cents le kilowattheure plus le cout de la puisse requise (tarif M). 

Pour bénéficier de ces tarifs, les entreprises devront se qualifier dans un processus de sélection qui tiendra compte du nombre d’emplois créés, de l’investissement réalisé au Québec et des efforts de récupération de chaleur. Si la demande devait dépasser le bloc de 300 mégawatts, un tarif dissuasif de 15 cents le kilowattheure s’appliquerait.

Hydro-Québec avait obtenu un décret du gouvernement pour cesser de répondre aux demandes de service de l’industrie des cryptomonnaies, qui avaient explosé l’an dernier. Depuis, la demande s’est tarie en raison de la baisse de valeur des cryptomonnaies.