Source ID:; App Source:

Disney discute avec Fox du rachat de plusieurs de ses actifs

Le logo du groupe 21st Century Fox à leurs bureaux... (PHOTO LUCY NICHOLSON, REUTERS)

Agrandir

Le logo du groupe 21st Century Fox à leurs bureaux de Los Angeles.

PHOTO LUCY NICHOLSON, REUTERS

Agence France-Presse
NEW YORK

Le géant des médias et du divertissement Disney a discuté avec le groupe 21st Century Fox (Murdoch) du rachat de plusieurs de ses actifs, notamment sa participation dans le réseau câblé européen Sky, selon plusieurs médias américains.

Selon la chaîne d'information CNBC et le Wall Street Journal, ces pourparlers ont eu lieu ces dernières semaines avant d'être interrompus, faute d'accord.

Sollicités par l'AFP, 21st Century Fox s'est refusé à tout commentaire et Disney n'a pas donné suite.

The Walt Disney Company aurait été notamment intéressé par la participation de 39 % de Fox au capital de l'opérateur de télévision Sky, présent au Royaume-Uni, Irlande, Allemagne, Autriche et Italie.

Le géant du divertissement visait également le studio de cinéma du groupe, ainsi que plusieurs chaînes de Fox, notamment FX et National Geographic.

Cette acquisition lui permettrait d'élargir son implantation en Europe mais surtout de mettre la main sur des contenus supplémentaires, le nerf de la guerre actuellement.

Disney prévoit en effet de lancer sa propre offre payante de programmes en ligne, une version dédiée au sport début 2018 et l'autre aux séries, documentaires et films, en 2019.

Il s'engagera ainsi dans une compétition frontale avec les grandes plateformes vidéo en ligne par abonnements, en premier lieu Netflix, avec lequel il a rompu un accord de diffusion signé en 2016.

Lors des discussions entre Disney et Fox, ont été écartées la grande chaîne hertzienne nationale Fox, les stations locales, les chaînes d'informations et les chaînes sportives de 21st Century Fox, ont indiqué CNBC et le Wall Street Journal.

Déjà détenteur d'une chaîne hertzienne nationale (ABC) et du plus grand diffuseur de sport au monde, ESPN, Disney risquait, en agrégeant ces actifs, de s'exposer à un refus des autorités de la concurrence.

Les titres des deux géants des médias ont bien réagi à l'information, Disney progressant de 2,04 % à 100,65 dollars sur la séance de lundi et 21st Century Fox prenant 8,96 % à 26,62 dollars, sur un marché new-yorkais en très légère hausse (+0,04 %).




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer