La Banque du Canada modifie la façon dont elle communiquera ses projections de l'inflation dans ses prévisions trimestrielles.

LA PRESSE CANADIENNE

Le sous-gouverneur de la banque centrale, Lawrence Schembri, a indiqué jeudi que les rapports sur la politique monétaire ne comprendraient plus de projection pour l'inflation de base, qui exclut la plus grande partie des facteurs temporaires qui affectent l'inflation d'ensemble.

Lors d'un discours prononcé devant le département d'économie de l'Université Western, à London, en Ontario, M. Schembri a indiqué que les rapports ne présenteraient plus que des projections pour l'inflation d'ensemble, afin de «renforcer son rôle de cible» dans la fixation des taux d'intérêt.

La cible de la banque centrale pour l'inflation d'ensemble se situe entre 1 et 3 % - et sa lecture joue un rôle dans les décisions de la banque sur les taux d'intérêt.

Selon M. Schembri, l'inclusion de prédictions pour l'inflation de base dans les rapports trimestriels de la banque centrale a alimenté une «perception erronée» comme quoi celle-ci constituait la cible de la politique monétaire.

Cette inflation de base n'était en fait qu'un «guide utile» - un élément parmi d'autres - qui permettait à la banque d'évaluer les pressions sur l'inflation.

La Banque du Canada n'avait pas fourni de projection pour l'inflation de base dans son plus récent rapport sur la politique monétaire.