Source ID:; App Source:

OCDE: le Canada profite d'une économie diversifiée

L'OCDE souligne que les entreprises du secteur des...

Agrandir

L'OCDE souligne que les entreprises du secteur des ressources naturelles au Canada demeurent vulnérables, ajoutant que le reste de l'économie commence à être en mesure de prendre le relais.

Julien Arsenault
La Presse Canadienne

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) accueille favorablement les dépenses massives du gouvernement Trudeau visant à stimuler son économie, mais l'organisme estime qu'Ottawa doit en faire davantage pour apaiser les tensions du marché immobilier.

«Le Canada est un bon exemple d'un pays qui prend les bonnes mesures afin de briser la spirale de faible croissance économique», a affirmé lundi le secrétaire général de l'organisme établi à Paris, Angel Gurria, en conférence de presse.

Dans le cadre de la 22e Conférence de Montréal, celui-ci était de passage dans la métropole afin de dévoiler, en compagnie du ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, une étude de 168 pages sur le Canada réalisée par l'OCDE.

Selon M. Gurria, une augmentation des investissements publics soulage la politique monétaire, qui n'a pas à faire «tout le travail» afin de stimuler l'économie.

Alors que de nombreux pays adoptent des politiques d'austérité dans la foulée de la crise financière mondiale de 2008, le secrétaire général de l'OCDE a salué l'approche différente empruntée par le Canada visant à générer de la croissance.

À son avis, les premiers signes des politiques mises de l'avant par le gouvernement Trudeau sont prometteurs, puisque le chômage recule, et ce, malgré l'impact négatif sur l'économie des incendies de Fort McMurray, en Alberta.

Selon M. Morneau, le contenu du dernier budget fédéral devrait ajouter 0,5 point de pourcentage à la croissance économique du pays dès cette année et 1 point de pourcentage en 2017.

Aux côtés de M. Gurria, le ministre des Finances a dit être heureux de voir l'OCDE saluer les 50 milliards d'investissements prévus au pays au cours des six prochaines années.

«L'économie mondiale est sans aucun doute confrontée à des défis et il y a des éléments externes qui continuent d'influencer le Canada», a dit M. Morneau, faisant référence aux prix de l'or noir, l'économie chinoise, la force du billet vert ainsi que l'état du marché immobilier canadien.

Par ailleurs, l'étude estime qu'Ottawa a déployé des mesures visant à désamorcer les tensions du marché immobilier, notamment en augmentant les mises de fonds minimales pour les prêts hypothécaires garantis de plus de 500 000 $.

Néanmoins, l'OCDE a noté des augmentations marquées du prix des propriétés des centres comme Toronto et Vancouver ainsi que la croissance du niveau d'endettement des ménages, lequel est déjà élevé.

L'organisme affirme que cela alourdit le fardeau des familles de la classe moyenne.

M. Morneau a rappelé aux journalistes que la situation du marché immobilier variait beaucoup d'un endroit à l'autre, estimant qu'elle était par exemple moins délicate à Montréal et Calgary comparativement à des villes comme Toronto et Vancouver.

«Afin d'avoir une approche visant à permettre aux Canadiens de continuer à acheter des maisons, nous nous penchons très sérieusement sur ces marchés», a affirmé M. Morneau.

Il a indiqué que son gouvernement se penchait notamment sur les changements démographiques, le marché du travail ainsi que les impacts de l'investissement étranger.

L'étude de l'OCDE souligne par ailleurs que les exportations canadiennes des secteurs autres que celui des ressources naturelles ont contrebalancé une partie de la faiblesse économique provoquée par la baisse du prix des matières premières.

Elle avance que la production a fortement reculé au sein des industries canadiennes touchées par la faiblesse des prix des matières premières, mais elle a augmenté dans le reste de l'économie. Cette transition vers les secteurs non énergétiques a entraîné une nouvelle vague de création d'emplois qui a permis de récupérer une partie des employés du secteur de l'énergie.

Parmi ses recommandations, l'OCDE suggère au gouvernement Trudeau d'abolir le crédit d'impôt aux fonds de travailleurs, qui avait été réintroduit dans le dernier budget après avoir été éliminé par le gouvernement conservateur précédent.

Questionné à ce sujet, M. Morneau a clairement indiqué qu'il n'avait pas l'intention de revenir en arrière sur ce point.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer