Source ID:; App Source:

Le PDG de Valeant, en congé de maladie, est remplacé temporairement

Le siège social de la société pharmaceutique Valeant,... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le siège social de la société pharmaceutique Valeant, à Laval.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Montréal

Le président et chef de la direction de Valeant International, Michael Pearson, est en congé de maladie après avoir été hospitalisé pour une «grave pneumonie» la semaine dernière, a indiqué lundi la pharmaceutique lavalloise.

La compagnie a précisé que trois de ses dirigeants prendraient la relève de M. Pearson durant son congé de maladie. Le conseil d'administration a ainsi créé un bureau de direction composé de trois vice-présidents directeurs: Robert Chai-Onn, chef du contentieux, le docteur Ari Kellen, président du groupe Valeant, et Robert Rosiello, directeur des finances.

Le conseil a aussi créé un comité de supervision et de soutien au bureau de direction, composé de Robert Ingram, administrateur principal indépendant, Mason Morfit, président de ValueAct Capital, et Howard Schiller, ancien directeur des finances de Valeant.

La pharmaceutique a connu cette année une série de scandales qui ont fait chuter le prix de l'action de plus de la moitié depuis les valeurs records atteintes en août dernier. Il y a deux semaines, Valeant a par ailleurs revu à la baisse ses prévisions financières pour le quatrième trimestre, présentant une perspective de profits pour 2016 moins importante que ce que Wall Street avait anticipé.

Les ventes de Valeant ont chuté à la suite de sa décision de couper ses liens avec Philidor Rx Services, une pharmacie américaine spécialisée dans les commandes postales, en raison de questions soulevées par le Congrès des États-Unis et les médias. Le Congrès américain enquête d'ailleurs encore sur les pratiques de prix de Valeant.

Mais M. Pearson insistait récemment sur une nouvelle entente de distribution avec l'importante chaîne américaine de pharmacies Walgreens, qui devait selon lui permettre à Valeant de renouer avec de meilleurs jours.

M. Pearson lui-même a fait l'objet de critiques et certains ont réclamé sa tête. «Si le conseil d'administration veut me congédier, qu'il le fasse, mais en attendant, nous allons traverser (cette crise)», lançait-il le 16 décembre dernier lors d'une conférence téléphonique avec les analystes et investisseurs.

Âgé de 56 ans, M. Pearson a joint Valeant en 2008 après une carrière de 23 ans au sein de la firme de consultants McKinsey & Co., où il a été directeur du secteur pharmaceutique international.

Grâce à une série d'acquisitions, le dirigeant a transformé en géant pharmaceutique international un relativement modeste fabricant de médicaments génériques et de traitements de maladies chroniques. Valeant, d'abord établi en Californie, a fusionné avec la Canadienne Biovail en 2010 pour former Valeant Pharmaceuticals International, établie à Laval. Les ventes de cette nouvelle entreprise sont ensuite passées de 2,46 milliards $ US en 2011 à environ 10,4 milliards $ US cette année, selon les prévisions.

Le titre de Valeant a clôturé à 157,68 $ jeudi, plus récente journée de transactions à la Bourse de Toronto. On était loin du creux de 92,65 $ atteint au cours des 52 dernières semaines, mais aussi bien loin du record de 347,84 $ atteint en août dernier. La Bourse de Toronto est fermée lundi.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer