Source ID:157896; App Source:cedromItem
Exclusif

La Caisse de dépôt largue Valeant

PHOTO MICHAEL NAGLE, ARCHIVES BLOOMBERGLe titre de Valeant accusait jusqu'à... (PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MICHAEL NAGLE, ARCHIVES BLOOMBERGLe titre de Valeant accusait jusqu'à tout récemment un recul d'environ 70% depuis son sommet de près de 350$ atteint à la Bourse de Toronto le 6 août. Le repli boursier a réellement commencé le 21 septembre, après la publication d'un reportage du New York Times sur le prix excessif de certains médicaments.

PHOTO HUGO-SÉBASTIEN AUBERT, ARCHIVES LA PRESSE

Richard Dufour

La Caisse de dépôt et placement du Québec, qui était un important actionnaire de Valeant (T.VRX) en début d'année, ne détient plus aucune action de la pharmaceutique de Laval. La Caisse avait déjà réduit de plus de 50% sa participation avant la publication, le mois dernier, du rapport de Citron Research qui a contribué à accentuer la chute du titre.

Selon des informations obtenues par La Presse, la Caisse s'est départie de ses dernières actions de Valeant au cours des dernières semaines.

Le portefeuille de placements boursiers du «bas de laine des Québécois» contenait 4,2 millions d'actions de Valeant au début de l'année. Ces titres avaient une valeur de 700 millions de dollars.

À la fin du troisième trimestre, c'est-à-dire en date du 30 septembre, il n'y avait plus que 2 millions d'actions de Valeant dans le portefeuille de la Caisse.

Chute du titre

Le titre de Valeant accusait jusqu'à tout récemment un recul d'environ 70% depuis son sommet de près de 350$ atteint à la Bourse de Toronto le 6 août. Le repli boursier a réellement commencé le 21 septembre, après la publication d'un reportage du New York Times sur le prix excessif de certains médicaments. Ce reportage a été suivi d'un message publié sur Twitter par la candidate démocrate Hillary Clinton qui laissait savoir qu'elle entendait dévoiler un plan pour s'attaquer à ces prix abusifs.

La chute du titre s'est accélérée le 21 octobre, après la publication du rapport de Citron Research, qui contenait de graves allégations de fraude et soulevait des questions sur plusieurs pratiques. Valeant a reculé de 50% en Bourse en octobre.

Selon des documents déposés auprès de la Securities and Exchange Commission, la position de la Caisse dans Valeant a d'abord été charcutée de 60% au cours de l'hiver avec la vente de 2,6 millions d'actions durant les mois de janvier, février et mars.

Les gestionnaires de la Caisse ont vendu 175 000 actions de plus pendant l'été.

Ces transactions ont fait en sorte qu'à la fin du mois de septembre, la Caisse avait 50% moins d'actions de Valeant qu'au début de l'année. La participation dans Valeant avait néanmoins une valeur de 370 millions US au début du mois dernier. La Presse a appris que ce bloc d'actions a depuis été complètement liquidé.

Le porte-parole de la Caisse, Maxime Chagnon, n'a pas voulu commenter les informations obtenues par La Presse. «Je ne peux pas commenter publiquement des décisions de gestion active sur des titres. Nous ne le faisons jamais», a-t-il dit.

À la fin de 2011, la Caisse de dépôt détenait 78 000 actions de Valeant. Elle est devenue un des plus importants actionnaires de la pharmaceutique en 2012 après l'ajout en portefeuille de près de 3 millions d'actions supplémentaires.

L'année suivante, la participation augmentait à 4 millions d'actions avant d'atteindre 4,2 millions d'actions au début de cette année. La valeur de l'action de Valeant est passée de 60$ à la fin de 2012 à plus de 300$ au cours de l'été. Le titre était devenu un incontournable pour les gestionnaires de fonds communs de placement qui souhaitaient générer un rendement supérieur à celui de l'indice de la Bourse de Toronto.

D'autres grands investisseurs dans Valeant

D'autres très gros investisseurs institutionnels québécois ont aussi investi dans Valeant, bien que de façon passablement moins importante que la Caisse.

Les déclarations faites auprès des autorités boursières révèlent qu'Investissements PSP a diminué son exposition à Valeant durant l'été. De son côté, Fiera Capital a légèrement bonifié son investissement dans la pharmaceutique de Laval au même moment, mais La Presse a appris que cette participation a été réduite dans les dernières semaines. Selon nos informations, Fiera a diminué de près de 30% sa participation depuis le 1er octobre. La position vaut maintenant environ 35 millions US, alors qu'elle valait 90 millions US au début du mois d'octobre.

La participation d'Investissements PSP dans Valeant s'élevait à 146 millions US au début du mois d'octobre. Il n'a pas été possible de savoir si PSP détient encore leurs actions de Valeant en date d'aujourd'hui.

Addenda Capital, Jarislowsky Fraser et Letko Brosseau, qui complètent le palmarès des plus grands investisseurs institutionnels québécois, ne détiennent pour leur part aucune action de Valeant. «Nous n'avons jamais détenu cette entreprise dans nos portefeuilles», a indiqué Quyn Pham, porte-parole de Jarislowsky Fraser.

Le gestionnaire de portefeuille Peter Letko, cofondateur de la firme Letko Brosseau, affirme avoir déjà investi dans l'entreprise, mais pour une courte période de temps seulement. C'était à l'époque où elle s'appelait encore Biovail. «Le modèle d'affaires qui consiste à faire l'acquisition des produits existants, d'investir peu en R et D et d'augmenter les prix n'est pas une stratégie que nous privilégions dans ce secteur. Si vous augmentez trop vos prix, vous invitez la concurrence.»

Dans ce secteur, il préfère Merck et Gilead Sciences.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer