Source ID:; App Source:

Une hausse des taux douteuse en 2015, selon un responsable de la Fed

La Fed souhaite que les prix remontent autour... (PHOTO D'ARCHIVES ANDREW HARRER, BLOOMBERG)

Agrandir

La Fed souhaite que les prix remontent autour de 2 %, un objectif qu'elle estime sain pour l'économie. Mais depuis des mois, l'inflation demeure à peine au-dessus de zéro.

PHOTO D'ARCHIVES ANDREW HARRER, BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un responsable de la Réserve fédérale américaine doute qu'il soit possible de relever les taux d'intérêt dès cette année aux États-Unis vu la faiblesse de l'inflation.

Daniel Tarullo, gouverneur de la Fed et membre votant du Comité de politique monétaire (FOMC), a affirmé mardi dans un entretien à la chaîne d'informations financières CNBC: «je ne m'attends pas à ce qu'il soit approprié de relever les taux» cette année.

«On devrait attendre de voir des signes tangibles montrant qu'on peut raisonnablement tabler sur une remontée de l'inflation vers sa cible», a-t-il expliqué.

La Fed souhaite que les prix remontent autour de 2 %, un objectif qu'elle estime sain pour l'économie. Mais depuis des mois, poussée à la baisse par les bas prix énergétiques et le renforcement du dollar, l'inflation demeure à peine au-dessus de zéro (+0,2 % sur un an, selon l'indice des prix à la consommation CPI).

M. Tarullo a en outre expliqué qu'il sera «plus difficile de gérer une hausse prématurée des taux que d'attendre un peu plus longtemps» avant de resserrer le coût du crédit. Les taux d'intérêt directeurs fixés par la Réserve fédérale sont proches de zéro depuis la crise financière, fin 2008.

Le Comité de politique monétaire de la Fed, qui se réunit fin octobre, reste divisé sur la possibilité de relever ces taux avant la fin de l'année.

Lundi, un autre membre permanent du FOMC, la gouverneure Lael Brainard, a aussi plaidé pour une approche prudente.

En revanche, Dennis Lockhart, de la Fed d'Atlanta, William Dudley, le président de la Fed de New York et - surtout - le numéro 2 de la banque centrale, Stanley Fischer, ont eux affirmé qu'une hausse des taux avant la fin de l'année était toujours sur la table. «C'est une prévision, pas une promesse», a toutefois averti le vice-président de la Fed, Stanley Fischer.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer