Les reventes de logements aux États-Unis ont chuté plus fort que prévu en août, selon les chiffres publiés lundi par l'Association nationale des agents immobiliers américains (NAR).

Publié le 21 sept. 2015
AGENCE FRANCE-PRESSE

Leur nombre s'est établi à 5,31 millions en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, marquant un recul de 4,8%. Les analystes tablaient sur une légère baisse avec 5,50 millions de transactions.

Malgré ce recul décevant en août, les reventes de logements restent en hausse sur douze mois à +6,2% et progressent chaque mois depuis onze mois.

«La persistance de stocks étroits pendant l'été a probablement découragé les acheteurs», a commenté Lawrence Yun, chef économiste de la NAR, soulignant que la baisse des reventes avait été plus forte dans l'ouest et le sud du pays.

«La bonne nouvelle», souligne cet expert cité dans le communiqué, «c'est que la hausse des prix observée au cours des deux derniers mois a commencé à se modérer». Il estime que le rythme précédent de hausse n'était «pas sain» pour le marché.

Le prix médian d'un logement s'est établi en août à 228 000$ US (contre 234 000$ US le mois d'avant), ce qui représente une hausse de 4,7% sur douze mois.

Le stock de logements à vendre a par ailleurs très légèrement progressé en août (+1,3%) par rapport à juillet avec 2,29 millions de logements à vendre. C'est néanmoins 1,7% de moins qu'il y a un an. Au rythme de ventes observé, il faudrait 5,2 mois pour épuiser ces stocks contre 4,9 mois en juillet.