Facebook pourrait réaliser dès cette année 4,27 milliards de dollars de chiffre d'affaires, soit plus du double des 2 milliards qu'il a, selon des analystes, réalisés en 2010, selon une étude du cabinet eMarketer publiée mardi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

La publicité, qui avait représenté 95% des recettes de Facebook en 2009, tomberait à 89%, tandis que la «monnaie» fictive du site, les Facebook Credits, devraient monter à 11%, soit 470 millions de dollars.

Ces estimations sont publiées alors que Facebook, n'étant pas une société cotée, garde la plus grande discrétion sur ses données financières. Le site aux plus de 750 millions d'utilisateurs pourrait toutefois se voir contraint de les publier cette année, aux termes d'une règle des autorités boursières s'appliquant aux entreprises à l'actionnariat diversifié.

La publication de ces données deviendrait également obligatoire si le site entrait en Bourse l'an prochain, comme le dit la rumeur.

eMarketer, spécialisé dans l'analyse de la publicité numérique, a revu à la baisse ses prévisions de recettes que tirera Facebook de la publicité cette année, de 4,05 milliards de dollars attendus en janvier à 3,8 milliards de dollars désormais escomptés. Sa part de marché devrait atteindre 16,3% aux États-Unis, pour 2,01 md USD de recettes.