La valeur nette nationale a augmenté légèrement, de 0,6% (plus de 38 milliards de dollars), pour atteindre 6200 milliards au premier trimestre, a révélé lundi Statistique Canada.

LA PRESSE CANADIENNE

L'agence fédéral affirme que cette hausse reflète une augmentation de 1,2% de la valeur des actifs non financiers, particulièrement des bâtiments non résidentiels et des terrains. La progression modérée du patrimoine national a été compensée en partie par l'accroissement de la dette extérieure nette.

La valeur nette nationale par habitant a atteint 181 500$ au premier trimestre, en hausse par rapport à 180 900$ au trimestre précédent.

L'augmentation de la dette extérieure nette enregistrée au premier trimestre a été attribuable à une réévaluation à la baisse des actifs et des passifs étrangers résultant de l'appréciation du dollar canadien ainsi qu'au déficit continu du compte courant.

La valeur nette des ménages s'est accrue de 1,3% (ou de 74 milliards) pour s'établir à 6000 milliards, la hausse de la valeur des actifs ayant dépassé celle de la valeur des passifs.

L'endettement des ménages sur le marché du crédit en proportion de leur revenu a atteint 147%, en hausse par rapport à 144,9% au quatrième trimestre de 2009. Toutefois, la dette des ménages sur le marché du crédit en proportion de leur valeur nette est demeurée pratiquement inchangée depuis le quatrième trimestre de 2008.

Les investisseurs institutionnels, tels que les régimes de pension en fiducie et les fonds communs de placement, ont accru leur investissement global en titres négociables, notamment en actions et en obligations d'État.

La valeur des portefeuilles de prêts hypothécaires et d'actions des institutions financières a continué d'augmenter, mais à un rythme plus lent qu'au trimestre précédent.