Il y a un nouveau champion de la rentabilité au petit écran: les chaînes s'adressant aux femmes comme W Network et Canal Vie, qui sont devenues plus payantes que les chaînes sportives comme TSN, RDS et Sportsnet. Une première dans l'histoire de la télé au pays.

Vincent Brousseau-Pouliot LA PRESSE

Selon un rapport du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) rendu public hier, W Network (anciennement Women's Television Network) est la chaîne de télé spécialisée la plus rentable au pays. La chaîne de Corus s'adressant majoritairement aux femmes a généré des profits de 41,3 millions de dollars l'an dernier, davantage que les chaînes sportives comme Sportsnet (40,7 millions) et TSN (40,3 millions). Le CRTC dévoile les états financiers des télés spécialisées depuis 1997, mais c'est la première fois qu'une chaîne sportive n'est pas la plus rentable au pays.

> Suivez Vincent Brousseau-Pouliot sur Twitter 

Au Québec, les profits de Canal Vie (18,2 millions) ont été supérieurs à ceux de RDS (17,1 millions) en 2009 pour la deuxième année seulement depuis 1997. «Nous faisons tous deux de la télé, mais nous ne sommes pas en concurrence», dit Claude Deraîche, porte-parole de RDS, qui souligne que l'auditoire de RDS est composé à 40% de femmes.

Le sport en déclin

La rentabilité des chaînes sportives a décliné au cours des dernières années, même si ces chaînes restent parmi les plus rentables au petit écran. Les profits de RDS, qui ont atteint un sommet à 22,8 millions en 2007, ont diminué de 25% (5,7 millions) depuis deux ans.

La chaîne sportive TSN a vu ses profits passer de 72,1 millions à 40,3 millions en cinq ans, une diminution de 44%. Par contre, les profits de Sportsnet ont explosé depuis deux ans, passant de 18,1 millions à 40,7 millions (+125%).

Pendant ce temps, les chaînes s'adressant majoritairement à un auditoire féminin avec leur programmation axée sur la décoration, la cuisine, la santé et la vie de couple ont augmenté considérablement leur rentabilité. Les profits de Canal Vie se sont appréciés de 15% l'an dernier, ceux de W Network, de 96% depuis cinq ans. Selon son propriétaire, Astral, 67% de l'auditoire de Canal Vie est composé de femmes.

Record de rentabilité

Alors que les télés généralistes ont perdu 128 millions de dollars en 2009 - la première année déficitaire de leur histoire -, les télés spécialisées n'ont jamais été aussi rentables.

Pour l'année financière se terminant le 31 août dernier, les télés spécialisées ont généré des profits avant intérêt et impôts de 728,7 millions en 2009, une hausse de 80,5 millions (+12,4%) par rapport à l'année précédente. Leur marge de profit a encore augmenté, passant de 22,1% à 23,5%.

Les revenus des chaînes spécialisés tirés des abonnements au câble ont augmenté de 5% pour atteindre 2 milliards de dollars. La publicité nationale a diminué de 2% pour s'établir à 982 millions en 2009.

«Les télés spécialisées peuvent compter à la fois sur les revenus des abonnements au câble et les revenus de la publicité. Elles ont amélioré leur programmation, elles continuent de gruger des auditoires aux télés généralistes et tout le monde sait que la publicité suit les auditeurs. La situation n'est pas près de changer et les chaînes spécialisées devraient continuer de hausser leurs profits au cours des prochaines années», dit David McFadgen, analyste financier à la firme Cormak Securities. Il recommande d'acheter les titres d'Astral Media et Corus, les deux entreprises de chaînes spécialisées les plus importantes au pays.

Astral, qui n'a pas voulu commenter les états financiers rendus publics par le CRTC, détient trois des quatre chaînes spécialisées francophones les plus rentables en 2009: Canal Vie (18,2 millions), Canal D (17,3 millions) et Séries+ (16,6 millions). Seul RDS, propriété de CTVglobemedia, parvient à s'insérer dans le top 4.

Astral détient aussi deux chaînes de télé payante très rentables: The Movie Network (28,2 millions de profits l'an dernier) et SuperÉcran (20,9 millions).

Au Canada anglais, le top 5 des chaînes les plus rentables est composé de W Network, Sportsnet, TSN, History et Discovery. Ensemble, les chaînes francophone et anglophone de TELETOON ont généré 35,3 millions de profits l'an dernier. Corus, propriétaire de W Network, n'a pas rappelé La Presse Affaires hier.

 

RENTABLES, LES TÉLÉS SPÉCIALISÉES!

CHAÎNE / PROFITS EN 2009 (en millions $)/ MARGE DE RENTABILITÉ / NOMBRE D'ABONNÉS (en millions)

TSN : 40,3 /18,3%/ 11,7

TÉLÉTOON : 35,3/ 46,3% 7,7

SuperÉcran : 20,9 /33,9%/ 0,6

Canal Vie : 18,2/ 44,1%/ 2,3

Canal D : 17,3/ 48,4%/ 2,5

RDS : 17,1 /16,1% /2,9

Séries+ : 16,6 /59,1% /2,0

Météomédia : 14,0/ 28,7%/ 10,8

VRAK : 9,1/ 36,9% /2,6

LCN : 8,3 /33,7%/ 2,2

Source: CRTC