C'est un «pacte 50-50» entre les revenus et les dépenses que proposent finalement les économistes experts, mandatés par le gouvernement pour se pencher sur les finances publiques du Québec.

Mis à jour le 22 févr. 2010
Lia Lévesque LA PRESSE CANADIENNE

Le comité d'experts suggère ainsi que chaque dollar de revenu que le gouvernement ira chercher ne soit prélevé qu'après qu'un dollar équivalent ait été récupéré du côté des dépenses. Il propose donc que 50% des efforts soient déployés du côté des dépenses et 50% du côté des revenus.

Concrètement, cela suppose des efforts totaux de 11 milliards d'ici 2013-2014, ont-ils expliqué, au cours d'une rencontre avec la presse, à Montréal, pour présenter leur troisième et dernier fascicule.

Les économistes experts qualifient de «voie durable» cette option, rejetant du même coup les trois autres scénarios qu'ils ont examinés.

L'option présentement retenue par le gouvernement, affirment-ils, met trop l'accent sur la hausse des revenus, sans avoir d'abord fait le ménage du côté des dépenses.

Et même si l'équilibre budgétaire est retrouvé en 2013-2014, selon ce plan prévu, les finances publiques risquent de se dégrader après si les façons de faire ne changent pas.