Les ventes de logements neufs aux États-Unis ont plongé en décembre pour le deuxième mois d'affilée, tombant ainsi au plus bas depuis le mois de mars pour clôturer une année 2009 record en terme de faiblesse des transactions, selon les chiffres officiels publiés mercredi.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Les ventes de logements neufs ont chuté de 7,6% en décembre, après s'être effondrées de 9,3% en novembre (données corrigées des variations saisonnières), a indiqué le département du Commerce à Washington.

Cela correspond à 342 000 transactions en rythme annuel, alors que les analystes tablaient, selon leur consensus médian, sur 370 000 ventes.

L'indicateur est ainsi à son plus bas niveau depuis mars (332 000), mois pendant lequel il avait touché le creux de la vague.

Cette nouvelle statistique vient s'ajouter à plusieurs indicateurs récents témoignant de la fragilité extrême du marché de l'immobilier, à l'origine de la crise et que les autorités américaines cherchent à faire repartir de manière viable à tout prix.

Les chiffres du ministère montrent que 374 000 logements neufs ont été vendus sur l'ensemble de l'année 2009 aux Etats-Unis. C'est le chiffre le plus bas dans les annales de cette statistique remontant à janvier 1963.

Conséquence du plongeon des ventes des deux derniers mois, la durée d'écoulement des stocks de logements neufs sur le marché est remontée à 8,1 mois, alors qu'elle n'avait cessé de baisser pendant les mois de redressement des ventes entamé en avril.

Malgré le recul des ventes de décembre, le prix médian des transactions a progressé de 5,2% par rapport à novembre, pour atteindre 221 300 dollars, son plus haut niveau depuis le mois de mai.