Le géant des télécommunications serait prêt à investir jusqu'à 60 millions de dollars dans l'achat du club de hockey montréalais, selon ce que rapporte lundi le Journal de Montréal.

André Simard
André Simard

Cet investissement de BCE serait fait dans le cadre d'une offre conjointe avec l'ex-joueur du Canadien Serge Savard.

BCE chercherait ainsi à protéger ses droits de télévision et conserver le nom du «Centre Bell».

Un source proche du dossier a confié au Journal : «BCE n'a pas le choix : il doit agir. Il est clair que si Quebecor met la main sur le Canadien, ils voudront modifier le nom du Centre Bell ».

Selon une entente signée en 2002, BCE verse des droits de 5 millions par année à la direction du Canadien pour utiliser le nom «Centre Bell». L'entente prévoit un paiement total de 100 millions sur une période de 20 ans.

En prenant une position minoritaire dans le Canadien, en partenariat avec Serge Savard, BCE conserverait via sa participation de 15% dans RDS les droits de retransmission des matchs de l'équipe montréalaise.

Rappelons que Pierre Karl Péladeau, PDG de Quebecor, a confirmé récemment que l'entreprise était aussi intéressée à acheter l'équipe.

L'actuel propriétaire du Canadien, George Gillett, éprouve de graves problèmes financiers et doit annoncer sous peu sa décision de vendre ou non son club de hockey.