Source ID:; App Source:

L'aventure portugaise entraîne une perte chez Cogeco

Louis Audet, grand patron de Cogeco.... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Louis Audet, grand patron de Cogeco.

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Michel Munger
La Presse

(Montréal) L'aventure au Portugal force le diffuseur Cogeco (T.CGO) à essuyer une perte à son deuxième trimestre, et ce malgré des activités rentables au Canada.

L'entreprise montréalaise déclare une perte de 115,3 millions ou 6,89 $ par action pour la période qui s'est terminée le 28 février. La direction précise dans son bilan que la valeur de la filiale portugaise Cabovisao a été révisée à la baisse de 399,6 millions de dollars. Cela découle de pressions concurrentielles très fortes au sein de ce marché européen, ce qui entraîne la perte d'abonnés.

Avant les éléments inhabituels, Cogeco enregistrait un profit d'exploitation en hausse de 15,6% à 126,7 millions. Ses revenus ont progressé de 14,7% à 311,8 millions.

Avant les réductions de valeur, les profits s'élevaient à 52 cents par action, comparativement à des attentes de 56,5 cents chez les analystes consultés par l'agence Bloomberg.

Malgré tout, le PDG Louis Audet se dit satisfait du rendement de Cogeco.

«Rythme FM est toujours la première station montréalaise, selon le sondage BBM mené cet hiver, et continue de croître dans ses autres marchés, dit-il. Dans le secteur de la câblodistribution au Canada, nous avons poursuivi nos objectifs et augmenté le nombre d'unités de service de 47 577 unités au cours du trimestre, portant le total des ajouts nets à 113 040 unités de service depuis le début de l'exercice.»

Selon lui, le problème se situe vraiment au Portugal. «La position concurrentielle de Cabovisao a continué de se détériorer au deuxième trimestre en raison d'un climat économique défavorable ainsi que de promotions et de campagnes publicitaires importantes et continues de la part des concurrents sur le marché portugais vers la fin du deuxième trimestre.»

Cela fait dire à Greg MacDonald, analyste à la Financière Banque Nationale, que «le deuxième trimestre démontre que les activités canadiennes sont en très bonne santé malgré une économie qui faiblit au Canada central, mais aussi que l'activité portugaise soulève encore des questions.»

«Précisément, ajoute l'analyste, le Canada dépasse les attentes pour les abonnements alors que l'exploitation au Portugal est prise entre deux Goliaths qui se battent pour des parts de marché. Même si le Portugal est un point faible, il représente seulement 18% des profits avant amortissement et éléments inhabituels, et n'est donc pas la principale source d'argent pour la compagnie.»

En date du 28 février, Cogeco détenait 51,4 millions d'encaisse et d'équivalents mais avait une dette à long terme d'un peu plus d'un milliard.

Par ailleurs, l'entreprise déclare un dividende de 8 cents par action. Il sera payé le 6 mai aux actionnaires inscrits aux registres à la fermeture des marchés le 22 avril.

L'action de Cogeco perd 1,9% à 24,51 $ jeudi matin au TSX.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer