L'expansion de Noveko (T.EKO) à travers le monde a son prix car elle contribue à une perte plus que doublée au deuxième trimestre.

Mis à jour le 12 févr. 2009
Michel Munger
Michel Munger LA PRESSE

La compagnie, connue pour ses solutions dans le secteur de la santé et de l'environnement, dont les filtres à air et les masques, déclare une perte nette de 6,9 millions ou 10 cents par action pour la période qui s'est terminée le 31 décembre.C'est plus du double des 2,96 millions perdus à la même période en 2007.

La direction explique qu'elle a beaucoup dépensé dans le cadre de ses acquisitions au Canada, en Algérie et à Taiwan, en plus d'accroître ses frais de commercialisation pour les technologies de filtration antimicrobienne.

Les revenus du trimestre ont toutefois bondi de 46% à 5,6 millions grâce à la contribution des nouvelles filiales Micron-Air, Purer Life, Magnum Pharmaceutics et SARL Noveko Algérie.

Tout cela permet à l'entreprise de dire que des progrès sont visibles sur le terrain.

«Notre stratégie qui consiste à nous associer à de solides partenaires de distribution a commencé à porter fruit comme en ont témoigné, dans le domaine des filtres à air, les commandes obtenues au cours du trimestre par l'intermédiaire de Monitrol», déclare André Leroux, PDG de Noveko.

«Par ailleurs, dit-il, les activités de démarchage de nos différentes équipes sur le terrain s'avèrent prometteuses puisque nos solutions de filtration antimicrobienne, encore peu connues il y a quelques mois dans le milieu agricole, suscitent un intérêt grandissant en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, ainsi qu'en Europe et en Asie.»

En date du 31 décembre, Noveko détenait un peu plus de 11 millions en encaisse et équivalents. Sa dette à long terme totalisait 3,6 millions.

Son titre perdait 11% à 80 cents jeudi matin à la Bourse de Toronto.