Les stations de ski du Québec ont pris une avance d'un million de jours/ski sur l'an dernier, grâce à la neige des Fêtes.

Mis à jour le 18 janv. 2008
Laurier Cloutier

Les stations de ski du Québec ont pris une avance d'un million de jours/ski sur l'an dernier, grâce à la neige des Fêtes.

C'est du moins l'opinion de Michel Archambault, directeur de l'étude annuelle sur l'industrie du ski et titulaire de la chaire de tourisme de l'UQAM.

Brigitte Marchand, présidente du conseil de l'Association des stations de ski du Québec (ASSQ) et directrice générale du Mont Orford, n'a pas de chiffres à donner, mais évoque aussi une forte avance.

«Lors d'un tour de table à l'ASSQ, la semaine dernière, tous ont témoigné d'un mois de décembre exceptionnel à leur station», dit Brigitte Marchand.

Michel Archambault estime que les stations ont déjà atteint 2,5 millions à 3 millions de jours/ski cette année, comparativement à 1,5 million, le 8 janvier 2007.

L'affluence de cette saison pourrait donc presque doubler celle de l'an dernier, à pareille date.

L'an dernier, exceptionnellement, la neige n'est tombée qu'à la fin de janvier, ce qui n'a pas incité les skieurs à sortir pour descendre les pistes, pourtant prêtes grâce aux canons à neige.

«On s'en va vers un grand cru cette année. Toutefois, il vaut mieux attendre de voir si les congés de la relâche scolaire seront à la hauteur», souligne Michel Archambault.

Par ailleurs, cette saison risque de connaître une fin abrupte, dit-il. Pâques arrive dès le 23 mars cette année, comparativement au 8 avril l'an dernier.

D'habitude, les skieurs rangent leurs ski à Pâques, selon Michel Archambault, pour sauter sur leur vélo.

Le début de saison demeure, par contre, exceptionnel cette année, dit Brigitte Marchand. Le climat n'a été défavorable au ski que la semaine dernière et il n'a pas fait trop de mal, car ce n'était pas une période de forte affluence, dit-elle.

«Les skieurs en avaient déjà profité abondamment et ils ont pu prendre une petite pause, la semaine dernière.»

À cause de décisions de Québec et d'un changement de direction à la station, Orford a dû faire vite pour ouvrir à temps, cette saison. Pourtant, Orford est malgré tout en avance sur ses ventes de billets et de passeports de saison, déclare Brigitte Marchand.