La Banque Nationale (T.NA) va supprimer 400 postes à son siège social dans le cadre de sa restructuration amorcée en septembre.

Olivier Bourque

La Banque Nationale [[|ticker sym='T.NA'|]] va supprimer 400 postes à son siège social dans le cadre de sa restructuration amorcée en septembre.

L'institution financière soutient toutefois qu'au bout de 24 mois, l'opération deviendra «neutre» grâce à la création de nouveaux emplois dans les succursales.

C'est ce qu'a affirmé le site Internet Argent, jeudi.

Jusqu'ici, environ 120 postes ont été supprimés. Mais d'ici juin 2009, l'institution indique qu'elle en coupera 280 autres. Il s'agit tous de postes de fonctions corporatives.

Effet neutre

Selon Denis Dubé, porte-parole de la Nationale, cette restructuration va produire un effet «neutre» car il y aura création de «quelques centaines» d'emplois dans le service auprès des clients.

«Il s'agit pour la plupart de départs à la retraite ou d'emplois relocalisés», affirme M. Dubé.

Pour justifier la suppression, la Nationale indique qu'il avait «un dédoublement dans les fonctions corporatives».

Au bout de la restructuration, souligne la Nationale, il se pourrait bien que le nombre d'emplois créés dépasse même les pertes. L'institution emploie 17 000 personnes à l'heure actuelle.

Mercredi, la Nationale a dû rapporter des charges de 44 M$ reliées à sa restructuration ce qui inclut les primes versées aux travailleurs licenciés ou les départs à la retraite.

L'institution financière a aussi retenu une autre charge - de 78 M$ - pour le papier commercial adossé à des actifs.

Avec Presse Canadienne