En 2005, les bénéfices d'exploitation des compagnies ont totalisé 249,9 G$, soit 14,9% de plus qu'un an plus tôt, alors qu'elles dégageaient une rentabilité brute de 217,5 milliards $, indique Statistique Canada.

Presse Canadienne

En 2005, les bénéfices d'exploitation des compagnies ont totalisé 249,9 G$, soit 14,9% de plus qu'un an plus tôt, alors qu'elles dégageaient une rentabilité brute de 217,5 milliards $, indique Statistique Canada.

Grâce au secteur «en pleine effervescence» des hydrocarbures, les sociétés améliorent cette marque financière pour un deuxième exercice de suite, note l'agence fédérale. La progression a été «généralisée», le profit dans les secteurs non financiers ayant bondi de 17,2% en écart annuel, alors que celui des secteurs financiers a crû de 8,6%.

Les taux d'intérêt qui restaient faibles ont profité aussi à l'immobilier et à la construction. Grâce à des chantiers d'infrastructure dans le secteur de l'énergie, la construction affichait des bénéfices d'exploitation en hausse de 26,9%, alors que le profit de l'immobilier gagnait 6,4%.

En termes de revenu brut, l'année 2005 a vu amasser par les sociétés 2848 G$, un gain de 6,6% par rapport à 2004. Leur revenu imposable était de 142,4 G$, soit 1,8% de plus qu'en 2004, année où ce montant avait grimpé de 19,6% comparé à 2003.

Leur total d'impôts à payer, note l'agence, était de 46,5 G$ en 2005, une hausse de 1,7% en écart annuel; en 2004, ce montant avait bondi de 15,2% versus 2003.