Le fabricant de maisons usinées Demtec investit quelque 7 M$ dans l'agrandissement de ses installations du boulevard Industriel à Princeville et dans l'ajout de machineries permettant la fabrication de panneaux structuraux.

Yanick Poisson

Le fabricant de maisons usinées Demtec investit quelque 7 M$ dans l'agrandissement de ses installations du boulevard Industriel à Princeville et dans l'ajout de machineries permettant la fabrication de panneaux structuraux.

Selon son propriétaire, Yvon Leduc, le Québec est très en retard sur ses voisins anglophones en ce qui a trait à l'automatisation de la construction de maisons. Il estime à 5 milliards $ le marché relié à cette activité.

«Des 43 000 unités de logement construites annuellement dans la province, moins de 2000 sont usinées. Aux États-Unis, 54 pour cent des maisons sont fabriquées à l'intérieur», a-t-il expliqué.

M. Leduc soutient que l'automatisation du processus de construction des maisons allégera le problème de rareté de la main-d'oeuvre et permettra aux familles de se procurer leur petite demeure à moindres coûts.

En effet, on évalue actuellement à 55 $ le tarif horaire d'un ouvrier spécialisé dans le domaine de la construction et ce chiffre ne fait qu'augmenter avec la pénurie de travailleurs. Grosso modo, une maison unifamiliale construite en usine à partir de panneaux structuraux coûtera environ 15 pour cent moins cher que celle du contracteur.

«Dans un avenir rapproché, il faudra débourser 200 000 $ pour une maison unifamiliale régulière. Le procédé que nous développons permettra d'économiser beaucoup d'argent», a-t-il indiqué.

90 emplois créés

Demtec ajoutera donc 51 000 pieds carrés aux 46 000 pieds carrés de bâtisse déjà existants. La construction s'est amorcée au cours des dernières semaines et devrait se terminer au mois de novembre.

La nouvelle machinerie sera installée au cours de l'hiver et le département, qui s'inscrira à titre de complément aux traditionnelles maisons modulaires de l'entreprise, ouvrira ses portes en avril prochain.

Une quinzaine de personnes supplémentaires seront appelées à travailler à l'intérieur de l'usine dès le printemps et 75 autres seront embauchées afin d'assembler les panneaux directement sur le terrain.

L'arrivée de cette nouvelle technologie permettra à Demtec de faire passer sa production annuelle de maisons de 250 à 1500. Une production qui répondra à un besoin dans toute la province, selon Yvon Leduc, ancien maire de l'arrondissement Hochelaga-Maisonneuve, à Montréal.

«Lorsque j'étais responsable de l'habitation à la Ville de Montréal, je me suis aperçu qu'aucune entreprise n'était en mesure de bâtir un grand volume d'unités de logement rapidement. Nous nous en donnons maintenant les moyens», a-t-il conclu.