L'économie du Québec devrait progresser de 2,1% en 2007, alors qu'au Canada, elle devrait se raffermir pour atteindre 2,5% et 3% en 2008.

Presse Canadienne

L'économie du Québec devrait progresser de 2,1% en 2007, alors qu'au Canada, elle devrait se raffermir pour atteindre 2,5% et 3% en 2008.

Selon les plus récentes prévisions économiques publiées par RBC, la conjoncture restera positive en 2007 pour les grands secteurs de l'économie québécoise comme l'aéronautique et les industries de première transformation des métaux, en particulier l'aluminium.

RBC note que, comme ailleurs au Canada, les investissements massifs des entreprises compenseront le tassement du marché immobilier.

Selon le vice-président et économiste en chef à RBC, Craig Wright, la croissance canadienne devrait reprendre de la vigueur en 2007. Selon l'expert, le marché du travail tendu, les hausses de salaires et les fortes liquidités dans les portefeuilles de placement continueront de soutenir la consommation et contrebalanceront les ajustements des stocks et du commerce extérieur.

Le groupe note que l'économie a repris de l'élan à la fin de 2006.

En décembre, les hausses affichées par le secteur manufacturier, le commerce extérieur et les ventes au détail ont soutenu l'économie, qui a enregistré sa plus forte hausse mensuelle en plus d'un an, préparant le terrain à un regain au début de 2007, surtout que les statistiques de l'emploi et que les projets de construction ont fortement augmenté.

Aux États-Unis, RBC prévoit un taux de croissance de 2,4% cette année, comparativement à 3,3% en 2006. La consommation devrait ralentir un peu en 2007, mais la forte progression de l'emploi, les hausses de salaires et l'enrichissement général la feront remonter considérablement dans la deuxième moitié de 2007.

L'institution pense que la Banque du Canada maintiendra son taux directeur en 2007.