L'édifice Delta 3 de la mutuelle d'assurances La Capitale sera un bâtiment vert et le premier, à Québec, à correspondre à la certification LEED.

Lise Fournier

L'édifice Delta 3 de la mutuelle d'assurances La Capitale sera un bâtiment vert et le premier, à Québec, à correspondre à la certification LEED.

Quatre lettres qui impliquent que la construction devra respecter un ensemble de règles qui favorise l'environnement, la santé et l'économie d'énergie conformément aux standards américains d'éco-construction et à ceux formulés par le Conseil canadien du bâtiment durable.

Situé à l'angle de la route de l'Église et du boulevard Laurier, l'ensemble du projet qui inclut aussi la réfection des édifices Delta 1 et 2 - construits dans les années 70-80 - devrait frôler les 50 M$, dont 41 M$ pour la seule construction du Delta 3.

L'édifice à bureaux d'une hauteur de 11 étages et d'une superficie de 170 000 pieds carrés devrait être terminé en mars 2009. Le rez-de-chaussée sera occupé par des commerces alors que les étages accueilleront une partie des employés de La Capitale ainsi que d'autres locataires.

Mardi pour la pelletée de terre symbolique, le président de la mutuelle La Capitale, M. Jean-Yves Dupéré, a insisté sur l'importance que sa Société accorde à l'environnement tout en souhaitant que d'autres projets du même genre se multiplient dans l'agglomération de Québec.

Selon lui, les générations futures doivent pouvoir compter sur leurs aînés afin de protéger l'environnement. Et même s'il en coûte plus cher de construire vert , M. Dupéré estime qu'à elles seules les économies d'énergie combleront la différence.

Contaminants

Dans leurs plans, les architectes Hudon et Julien ont inclus une vingtaine de mesures qui visent à réduire les contaminants de l'air, à préserver la couche d'ozone, à économiser l'eau et à favoriser la bonne condition physique des employés.

Ainsi, la tour de 11 étages utilisera 20 % de matériaux régionaux et de 10 à 20 % de matières recyclées. Et pendant la construction, les entrepreneurs seront tenus de limiter le bruit et les poussières en provenance du chantier par respect pour les résidants du quartier et les employés.

Vice-président à l'investissement immobilier chez La Capitale, M. Pierre Grenier a précisé qu'en plus de la coquille extérieure, les architectes avaient privilégié un aménagement intérieur favorisant la lumière naturelle, les espaces ouverts et la qualité de l'air.

Toujours en pensant aux employés, La Capitale construira un abribus chauffé ainsi que des supports à vélos pour ceux qui voyagent à bicyclette.

La Capitale qui emploie 1000 personnes dans la région de Québec prend le pari qu'en construisant des immeubles plus sains et mieux adaptés aux besoins des employés, elle pourra augmenter la productivité et réduire l'absentéisme.