La chronique de Marie-Eve Fournier sur les marques maison (« Au diable le vrai ketchup Heinz ») a suscité beaucoup de réactions de nos lecteurs. En voici un aperçu.

Publié le 9 juin
Lisez la chronique de Marie-Eve Fournier

Je n’ai pas moins de plaisir

Oui, j’ai changé mes habitudes à l’épicerie. Je vais au Maxi avant d’aller chez Metro après avoir épluché les circulaires. Deux comportements nouveaux pour moi. Bien que nos revenus n’aient pas diminué depuis la pandémie. Aussi, j’achète les marques maison et j’ai cessé d’acheter du ketchup Heinz. L’inflation et l’incertitude mondiale ont généré ce changement, mais je me rends compte que je payais cher pour certains produits simplement à cause de la marque. Je n’ai pas moins de plaisir à manger des marques privées. Il me semble qu’aujourd’hui, dépenser plus pour des marques de produits est plutôt un comportement superficiel, si on se définit par la marque de ketchup qu’on achète, alors bonne chance pour le reste !

Isabelle Bouchard, Saint-Prime

En mettre moins

Le gaspillage alimentaire est bien pire pour notre portefeuille et la planète que l’épargne de quelques sous sur le ketchup. Le ketchup Heinz est bien meilleur que la marque sans nom, je préfère en mettre moins sur mes burgers que de goûter à du ketchup à l’eau.

Christian Castonguay

Épiceries ethniques

Depuis plusieurs années, j’achète viandes et légumes dans les épiceries ethniques de mon quartier et les environs. Je fais du tourisme culinaire et j’économise beaucoup. Les boucheries hallal vendent du poulet, du veau et de l’agneau à meilleur prix. En plus, elles favorisent les éleveurs locaux qui ne peuvent fournir les enseignes. Toujours très frais, les légumes et fruits dans les épiceries asiatiques nous permettent de réaliser de bonnes aubaines et de manger sainement. Mes économies réalisées me permettent d’acheter mes inconditionnels, tel le ketchup Heinz.

Diane St-Onge

La famille n’y voit que du feu

Ici, on ne jurait que par le Heinz… La dernière fois, j’ai acheté la marque « maison », beaucoup moins chère, et j’ai transvidé ce ketchup dans ma bouteille de Heinz vide ! Aucune personne n’a remarqué la différence. J’en déduis que notre œil peut devenir gustatif… Je me promets d’essayer d’autres produits pour faire des économies et je ne sais pas encore si je dévoilerai mon subterfuge à ma famille !

Sylvie L’Heureux

Le moins cher et la même qualité

Je me reconnais tout à fait dans cet article. Oui, je regarde davantage les étiquettes dans les épiceries. Et j’achète le produit le moins cher. Je le fais aussi à la pharmacie pour les produits d’hygiène. Je ne vois que très rarement une différence de qualité.

Françoise Chesnay

Hésitation

Ce que nous avons changé est d’aller plus souvent au Marché 440 pour les fruits, les légumes et les noix. Nous avons calculé que cela revenait à demi-prix. Un panier de fruits et légumes au Marché 440 nous a coûté 25 $ et les mêmes produits chez Provigo nous auraient coûté 50 $… Par contre, pour les marques sans nom et les marques privées, j’hésite, car je me demande toujours si les ingrédients seront les mêmes et de même qualité et de bon goût. Nous ne sommes que deux, mais cela ne doit pas être rose pour les familles.

Ginette Tremblay

Au cas par cas

La semaine dernière je ne trouvais plus dans aucun supermarché mon ketchup Heinz à bas contenu de sodium (étiquette bleue). C’est le seul que j’achète, il est meilleur que le ketchup ordinaire… Or, chez Metro, j’ai vu que le ketchup bas en sodium de leur marque magasin Sélection était en solde. J’ai donc décidé de lui donner une chance et je suis satisfait. Ironiquement, je n’achèterais pas le ketchup ordinaire Sélection car je trouve qu’il a une drôle de couleur crème de tomate, un peu trop orangée. Bref, je vais acheter les marques magasin lorsqu’elles ont fait leurs preuves, comme la dinde tranchée IGA. Je vais en essayer si je suis mal pris, comme pour le ketchup bas en sodium (qu’ils appellent « sauce style ketchup »). Mais si le ketchup bas en sodium Heinz revient sur les tablettes, je vais probablement y revenir… à condition, bien sûr, d’en trouver en solde ! C’est comme ça que je survis…

Daniel Ratté