Après Beauharnois, qui accueille IKEA et, bientôt, Google, c’est au tour de son voisin Salaberry-de-Valleyfield de devenir la coqueluche des promoteurs d’immobilier industriel. Divco et Broccolini, parmi les plus importants promoteurs montréalais, ont acheté dans les derniers mois des terrains de plus de 1 million de pieds carrés chacun.

André Dubuc
André Dubuc La Presse

« On a vendu à Divco un terrain de 1,5 million de pieds carrés et à Broccolini pour 1,2 million de pieds carrés, précise le maire Miguel Lemieux dans un entretien. On leur donne six mois pour commencer la construction, sinon on peut racheter le terrain avec un escompte de 25 %. On l’a déjà fait. »

Pour les présenter, précisons que Divco a construit pour Costco à Varennes et compte bien d’autres clients. Idem pour Broccolini, dont un des clients est Amazon.

L’industriel est la catégorie d’actif immobilier qui va le mieux dans la région de Montréal, loin devant tout le reste (bureaux, centres commerciaux et résidentiel locatif). « Le taux de disponibilité a chuté de 50 points de base depuis le [premier trimestre] 2021 pour atteindre 1,4 % au [deuxième trimestre] 2021. Il s’agit d’un des plus faibles taux en Amérique du Nord, a souligné l’agence immobilière CBRE dans son étude de marché du deuxième trimestre 2021. Le loyer net moyen demandé se situe actuellement à 8,24 $ le pied carré, ce qui représente un bond remarquable de 44,3 % depuis les trois dernières années. La demande ne laisse présager aucun ralentissement et le marché restera chaud pour au moins les 12 à 18 prochains mois. »

Près de 1 milliard en investissements industriels

Depuis quatre ans, les investissements industriels totalisent 875 millions, rapporte, pas peu fier, monsieur le maire. Les plus grosses sommes concernent la construction de la serre de cannabis de Green Organic Dutchman, devenue Canara, la modernisation de la raffinerie de CEZinc et JPB Énergies.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Miguel Lemieux, maire de Salaberry-de-Valleyfield

Autrement, ce sont les centres de distribution qui animent la demande, fait-il remarquer. Ceux-ci sont attirés par Salaberry-de-Valleyfield en raison de sa desserte par les autoroutes 30 et 530. La Ville profite aussi de la rareté des terrains industriels dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM). Salaberry-de-Valleyfield est la première ville hors CMM au sud-ouest. Elle est desservie par une gare de triage de la société CSX que le CN va racheter bientôt. Elle compte aussi un terminal portuaire parmi ses atouts.

La Ville a souligné jeudi l’inauguration du nouveau centre de distribution de Canada Tire, un entrepôt de 113 000 pi2, de plus de 30 pi de haut. « Sa capacité est de plus de 100 000 pneus », dit son PDG Gabriel Granatstein, sans vouloir être trop précis.

PHOTO FOURNIE PAR CANADA TIRE

L'entreprise familiale de quatrième génération Canada Tire a inauguré jeudi son centre de distribution sur le boulvard Gérard-Cadieux à Salaberry-de-Valleyfield.

L’investissement s’élève à 13 millions, d’après la Ville. Auparavant, le centre de distribution montréalais de Canada Tire était situé à Baie-D’Urfé, sur le bord de la Transcanadienne. C’est la société américaine Vantage Data Centers qui a racheté l’ancien entrepôt de Baie-d’Urfé pour en faire un centre de données.

Canada Tire vend des pneus en gros principalement. L’entreprise familiale, qui en est à la quatrième génération, a été fondée par Louis Wiseman en 1928 (elle était alors appelée Supply & Tire). Comptant 70 employés, la société est présente en Ontario, dans les provinces maritimes et au Québec. Elle compte sept centres de distribution, le plus gros étant celui de Salaberry-de-Valleyfield qui loge aussi son siège social.

Canada Tire y occupe un bâtiment construit par le promoteur Valdev de Carmine Como, au 1280, boulevard Gérard-Cadieux. Valdev détient les terrains de plusieurs millions de pieds carrés de l’ancienne Dominion Textile dans le parc industriel Perron, du côté sud du boulevard.

Outre Canada Tire, Salaberry-de-Valleyfield a accueilli l’année dernière le centre de distribution de 19 millions d'OK Pneus. (Salaberry-de-Valleyfield a la cote auprès de l’industrie du pneu : la ville héberge l’usine Goodyear où on trouve encore 250 travailleurs.)

Autre nouveau venu, le Marché du Store établira son nouveau centre de distribution, un investissement de 25 millions, toujours dans le parc industriel Perron.

Objectif de 5000 nouveaux logements d’ici cinq ans

La ville de 43 000 habitants connaît aussi un essor résidentiel inattendu.

« Les quatre dernières années ont été les quatre meilleures années de l’histoire de la Ville », indique M. Lemieux.

Des projets de lotissements pour 5000 habitations sont en attente des autorisations et devraient voir le jour au cours des cinq prochaines années.