L’intérêt et la demande pour les nouvelles technologies semblent sans fin, et les entreprises québécoises du secteur des technologies, des médias et des télécoms suscitent de plus en plus l’intérêt des investisseurs de partout dans le monde. Une belle façon de le mesurer, c’est par le succès que vient de remporter la firme privée d’investissement Novacap, qui a terminé la souscription d’une somme record de 2,4 milliards pour son nouveau fonds TMT VI, principalement auprès d’investisseurs étrangers.

Jean-Philippe Décarie Jean-Philippe Décarie
La Presse

Novacap célèbre cette année son 40anniversaire. La firme, qui a entrepris modestement ses activités en 1981 avec un capital de 8 millions, affiche aujourd’hui des actifs sous gestion de plus de 6 milliards grâce à la souscription record que vient de réaliser son fonds d’investissement technologique TMT VI.

La firme montréalaise, qui compte comme partenaires de longue date la Caisse de dépôt, le Fonds de solidarité, le Fondaction, des sociétés d’assurances et des gestionnaires de fortunes familiales, espérait récolter 1 milliard US avec le lancement de son nouveau fonds d’investissement.

Novacap a plutôt été en mesure d’amasser 1,865 milliard US, soit près de 2,4 milliards canadiens, auprès de plus d’une centaine d’investisseurs de partout dans le monde.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Pascal Tremblay, PDG et associé directeur de Novacap

« On aurait pu récolter deux ou trois fois plus. On a limité les souscriptions, mais on a tout de même doublé le nombre d’investisseurs par rapport au fonds TMT V qu’on avait lancé en 2017 », souligne Pascal Tremblay, PDG et associé directeur de Novacap.

En 2017, Novacap avait réalisé un financement de 840 millions qui a permis à la firme d’investissement d’injecter des capitaux notamment dans Nuvei, Syntax et Eddyfi, des entreprises qui se sont mises en mode acquisition et qui ont généré une forte valorisation au cours des dernières années.

À elle seule, Nuvei a terminé l’an dernier le plus important premier appel public à l’épargne pour une entreprise techno canadienne en levant 800 millions US. Depuis son inscription en Bourse, en septembre dernier, la valeur boursière de Nuvei a franchi la marque des 10,5 milliards.

« L’appétit pour les firmes de technologie est encore très fort, mais ce qui est remarquable, c’est qu’on est allé chercher des investisseurs de partout dans le monde, aux États-Unis, en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

« En fait, plus de 70 % de notre dernier financement a été réalisé auprès de grandes caisses de retraite, des fonds souverains, des fortunes familiales de l’extérieur du Canada. C’était moins de 50 % il y a quatre ans. On va chercher des fonds étrangers pour assurer le développement de champions mondiaux québécois et canadiens », insiste Pascal Tremblay.

Cycle d’investissement

La durée de vie moyenne d’un fonds de Novacap est entre quatre et cinq ans, durant lesquels la firme investit dans des entreprises pour accélérer leur développement sur les marchés extérieurs. Novacap est notamment à l’origine de la croissance soutenue du groupe Stingray.

« Notre thèse d’investissement est simple. On s’associe à un propriétaire ou à des gestionnaires pour racheter une partie de leur entreprise en vue d’investir par la suite dans leur expansion pour en faire des leaders mondiaux », explique le PDG de Novacap.

Les 800 millions du fonds TMT V qui ont été investis dans une dizaine d’entreprises ont permis de réaliser des investissements de 2 milliards en Europe au cours des quatre dernières années avec d’autres partenaires financiers comme la Caisse de dépôt.

Les investissements du fonds TMT VI vont débuter en 2021 et se poursuivre pour un cycle de cinq ans. Novacap injecte au départ de 50 à 150 millions dans une entreprise et réinvestit régulièrement par la suite pour accélérer son expansion, par l’entremise d’acquisitions dans des marchés porteurs.

« Les investisseurs étrangers reconnaissent la valeur de nos entreprises au Québec et ils savent qu’on peut les amener très loin. Notre feuille de route le démontre clairement. Il y a 10 ans, on avait 880 millions d’actifs sous gestion, là, on est rendus à 6 milliards et dans 10 ans, on va avoir des dizaines de milliards additionnels », anticipe le gestionnaire.

Pascal Tremblay ne peut pas préciser le rendement que Novacap sera en mesure de livrer aux investisseurs qui souscrivent au fonds TMT VI, mais il souligne que la firme a réussi à générer au cours des dernières années des gains annuels supérieurs à 20 %.

« On vient de réaliser le plus gros financement de notre histoire et on est devenu la plus grosse firme d’investissement privée au Québec, et de loin. La COVID-19 a démontré l’urgence d’intégrer le plus rapidement possible les nouvelles technologies dans toutes les sphères d’activité, et on va être là pour soutenir financièrement nos belles entreprises technos qui sont capables de devenir des championnes à l’échelle mondiale », assure le PDG.