Devimco construira 1200 logements dans quatre tours résidentielles autour de la station de métro Longueuil–Université-de-Sherbrooke à compter de 2021. La Ville s’est entendue avec le promoteur pour lui vendre l’édicule du métro et un des stationnements voisins.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Le projet est évalué à près de 500 millions de dollars.

« Cette entente s’inscrit dans la concrétisation de la vision de Longueuil centre-ville. Elle lui [permet] de poursuivre la création d’un véritable milieu de vie axé sur la diversité, la densité et la mobilité dans le secteur du centre-ville, en plus de générer des revenus importants pour la Ville », a déclaré la mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, dans un communiqué.

La vente des terrains de 134 000 pieds carrés rapporte 13,8 millions. Les revenus fonciers pour la Ville sont estimés à plus de 75 millions en 15 ans. Ses coûts sont fixés à 3,2 millions pour cette première phase.

Ce projet contribuera à faire de ce secteur de la ville un centre urbain exceptionnel et viendra se rattacher aux projets en planification : la zone d’innovation dans la transformation numérique et le Lien électrique est-ouest [LEEO], dont nous avons récemment lancé la vision.

Sylvie Parent

« Nos tours d’habitation seront des projets hybrides », a expliqué Serge Goulet, président de Devimco, en visioconférence. Il prévoit en effet d’équiper ses tours résidentielles des services que l’on trouve dans une tour de bureaux, dont des locaux en cotravail [coworking]. M.  Goulet dit avoir été influencé dans ce choix par l’essor fulgurant du télétravail pendant la pandémie.

Le promoteur souhaite également favoriser les collaborations entre les occupants de ses unités et le milieu universitaire. Trois universités offrent leurs services dans le voisinage : l’Université de Sherbrooke, l’Université de Montréal et l’Université du Québec à Montréal.

Reconstruction de la station de métro

Le projet prévoit aussi la reconstruction de l’édicule de la station de métro, l’une des plus fréquentées du réseau. Ces travaux au 100, place Charles-Le Moyne s’inscrivent dans le cadre d’une entente de principe avec la Société de transport de Montréal.

La démolition de l’édicule actuel débuterait fin 2020. Les travaux sur le terrain pourraient commencer à la fin de l’année 2021 et s’échelonner par phases sur une période de six ans.

Le projet d’accord de développement avec le promoteur Devimco Immobilier sera soumis à la prochaine séance du conseil municipal, pour approbation. Ce dernier avait précédemment donné son accord, en 2018, à une entente d’exclusivité avec le promoteur Devimco Immobilier.