Ivanhoé Cambridge a mis fin à l’emploi du responsable des centres commerciaux dans la foulée de résultats décevants produits par la filiale immobilière de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

André Dubuc André Dubuc
La Presse

Le président des centres commerciaux, Claude Sirois, a quitté l’entreprise il y a une dizaine de jours, a confirmé à La Presse le porte-parole d’Ivanhoé Cambridge, Sébastien Théberge.

« Le poste de président, centres commerciaux, a été aboli, écrit M. Théberge dans un courriel. Pour nous permettre de réussir dans un marché de plus en plus complexe et en constant changement, nous devons être plus agiles, simplifier notre organisation et rapprocher les équipes. »

M. Sirois avait été nommé grand patron des centres commerciaux en mai 2016. Il s’était joint à l’organisation en janvier 2005. Il détient un baccalauréat en administration de l’Université McGill et un MBA de HEC Montréal.

Un autre poste de l’équipe des centres commerciaux a été aboli simultanément, mais l’organisation refuse d’identifier le poste en question et son titulaire.

Jeudi dernier, la haute direction de la Caisse a montré du doigt le rendement déficient de sa filiale immobilière pour expliquer pourquoi l’institution n’avait pas atteint son indice de référence en 2019, une première en cinq ans.

Le gestionnaire d’actifs a obtenu un rendement de 10,4 %, comparativement à 12,0 % pour son indice de référence.

Ivanhoé Cambridge a perdu 1,1 milliard en 2019, avec un rendement négatif de 2,7 %, comparativement à un rendement positif de 1,4 % pour son indice de référence. L’écart entre la performance de l’institution et son indice de référence persiste sur cinq ans.

Changement de cap

Le portefeuille immobilier traîne derrière son indice depuis des années, sans que la Caisse ne s’en soit inquiétée dans le passé.

Ça ne semble plus être le cas.

« On ne peut pas être satisfait du rendement de 2019. En tout cas, je ne le suis pas », a d’ailleurs dit la nouvelle présidente et cheffe de la direction d’Ivanhoé Cambridge, Nathalie Palladitcheff, lors du dévoilement des résultats. Mme Palladitcheff dirige Ivanhoé depuis l’automne, quand Daniel Fournier est parti à la retraite. Charles Emond a aussi pris le relais de Michael Sabia à la tête de la Caisse de dépôt au début de février.

La Caisse vendra le tiers de ses 25 centres commerciaux au Canada au cours des prochaines années, a indiqué Mme Palladitcheff.

La Caisse a déjà commencé l’évaluation de chacun de ses centres commerciaux au Canada. Environ le tiers (huit ou neuf centres commerciaux) sera vendu. À terme, les 16 ou 17 centres commerciaux qui resteront la propriété de la Caisse devront se réinventer.

« Les centres commerciaux connaissent de profonds changements avec la montée du commerce en ligne et l’évolution des habitudes des consommateurs partout dans le monde. Le Canada avait été particulièrement protégé, mais les tendances mondiales s’accélèrent », a dit Mme Palladitcheff.

En plus des centres commerciaux au Canada, la Caisse compte 18 centres commerciaux au Brésil, ainsi qu’un aux États-Unis, en Allemagne et en Chine. Au Brésil, elle a vendu deux centres commerciaux en 2019 et compte en vendre d’autres en 2020 afin de bénéficier de l’état de l’économie brésilienne.