Aimia a affiché mardi un profit pour son plus récent trimestre, grâce à ses participations dans les programmes de fidélisation des compagnies aériennes, qui ont généré des bénéfices malgré le quasi-effondrement de l’industrie du voyage en raison de la pandémie de COVID-19.

Christopher Reynolds
La Presse Canadienne

Le bénéfice net a néanmoins chuté de plus des deux tiers au deuxième trimestre, alors qu’Aimia commençait à déployer sa nouvelle stratégie en tant que société de placements — soutenue par le produit de 516 millions tiré de la vente du programme Aéroplan à Air Canada l’an dernier — après avoir délaissé le secteur de la gestion des programmes de fidélisation.

La participation de 48,9 % d’Aimia dans PLM, qui gère le programme de récompenses Club Premier d’Aeromexico, et sa participation de 20 % dans Biglife, l’exploitant du programme Big Loyalty d’AirAsia, se sont traduites par un profit de 25,8 millions au plus récent trimestre.

En juin, Aimia a conclu une entente visant à essaimer ses activités déficitaires de solutions de fidélisation dans une fusion avec la société technologique Kognitiv Corporation, établie à Waterloo, en Ontario.

La nouvelle entreprise — appelée Kognitiv, dans laquelle elle détient une participation de 49,3 % — « n’a pas encore atteint la rentabilité », a précisé le président d’Aimia, Michael Lehmann, mais la société s’attend à ce qu’elle commence à gagner de l’argent l’année prochaine.

En mai, Aimia a payé 76,2 millions pour prendre une nouvelle participation de 11 % dans Clear Media, l’une des plus grandes sociétés de publicité extérieure de Chine.

L’actionnaire de contrôle Ever Harmonic Global commencera probablement à numériser les 58 000 panneaux d’affichage de Clear Media-principalement des annonces d’abribus-dans deux douzaines de villes de Chine afin d’augmenter ses revenus publicitaires avant les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, où il détient plus de 70 % de part de marché, a expliqué M. Lehmann.

« La reprise économique en Chine semble être en cours. Les modèles typiques veulent qu’une fois que les entreprises sont convaincues que les consommateurs sont de retour et dépensent, elles reviennent et s’engagent sur le front du marketing et de la publicité, et nous commençons à l’observer maintenant », a-t-il ajouté.

Les actions de Clear Media ont été suspendues de la négociation à la Bourse de Hong Kong dans le cadre d’un plan de privatisation de la société, mais elles n’ont pas encore été radiées. Le nouvel actionnaire majoritaire, Ever Harmonic, est détenu à hauteur de 40 % par le chef de la direction de Clear Media, Han Zi Jing, et à 30 % par Ant Financial, une société contrôlée par Jack Ma, cofondateur du géant chinois du commerce électronique Alibaba Group.

Un tiers des 58,8 millions d’actions qu’Aimia a acquises dans la société étaient auparavant détenues par des clients de Mittleman Investment Management, dont Aimia a annoncé l’acquisition dans le cadre d’une transaction de 5 millions US qui a été conclue en juin et a vu le cofondateur Phil Mittleman devenir le chef de la direction d’Aimia.

Aimia a indiqué mardi que la valeur des actifs sous gestion de Mittleman Brothers s’élevait à 148 millions US au 30 juin, une baisse de plus de 50 % par rapport à trois mois plus tôt.

Aimia a affiché mardi un bénéfice de 14,4 millions pour son plus récent trimestre, par rapport à celui de 43,5 millions de la même période l’an dernier.

Les profits de la société montréalaise se sont élevés à 12 cents par action pour le trimestre clos le 30 juin, comparativement à un profit de 29 cents par action il y a un an.

Le bénéfice des activités poursuivies d’Aimia a totalisé 6,1 millions, ou 3 cents par action pour le trimestre, en baisse par rapport à celui de 34,7 millions, ou 22 cents par action, au même trimestre un an plus tôt.